" /> Acné hormonale : c’est comme ça qu’on commence le gâteau ! | beauté-pure

Acné hormonale : c’est comme ça qu’on commence le gâteau !

gateau 2.001Voici un fait qui ne manque jamais de m’étonner : quand une jeune femme vient me voir pour son acné hormonale, elle est généralement passée par de nombreux cabinets médicaux. Pourtant, je constate que le médecin ou l’endocrinologue n’aborde que très rarement un sujet très important : ce dont le corps a besoin pour fabriquer des hormones.

N’est-il pas logique de commencer par là ? Si vous ne fabriquez pas assez d’hormones, il est clair que vous pouvez être rapidement en manque, et donc à à risque de déséquilibre. Or, de la même manière que vous ne pouvez pas cuisiner un gâteau sans les bons ingrédients et un four à la bonne température, votre corps ne peut fabriquer seul ses hormones.

Il lui faut des ingrédients de base et de bonnes conditions. Je vous propose donc aujourd’hui de les explorer.

INGRÉDIENTS DE BASE

Pour fabriquer le gâteau les hormones, votre corps a besoin des ingrédients de base suivants :

  • du cholestérol, un lipide fabriqué essentiellement par l’organisme au niveau du foie.
  • de la vitamine A
  • de l’hormone thyroïdienne T3 (en grande partie régulée par le foie et un métabolisme en bonne santé)

DE BONNES CONDITIONS

En parallèle, certains choses vont faciliter cette fabrication et d’autres vont l’empêcher.

Les Facilitateurs (donc il vaut mieux essayer d’en avoir en quantité adéquate…) :

  • la vitamine A : c’est un point important, surtout en cas d’acné hormonale. J’observe souvent que certaines personnes pensent obtenir assez de vitamine A à partir de bêta-carotène. Le bêta-carotène est de la pro-vitamine A, c’est à dire qu’il nécessite une conversion pour devenir de la vitamine A. Or cette conversion est est loin d’être optimale pour la plupart d’entre nous, surtout si on souffre de problèmes thyroïdiens, ou de carence en zinc, fréquente en cas d’acné. C’est pourquoi il vaut mieux privilégier les sources directes de vitamine A (rétinol), de type œufs, foie, etc…
  • l’exposition à la lumière du jour, ce qui est bénéfique à la glande thyroïde
  • le cuivre (pensez aux abats, les fruits de mer, les noix et les graines)
  • la vitamine E

Les Perturbateurs (donc il faut essayer d’en avoir moins…) :

  • un excès de graisses polyinsaturées omega-6 (de type huiles végétales de tournesol, maïs, soja, très présentes dans l’alimentation industrielle) au détriment des oméga 3 (poissons gras…), ce qui favorise l’inflammation générale du corps.
  • un excès de fer (céréales du matin fortifiées, suppléments inappropriés)
  • un excès d’œstrogènes : pilule contraceptive, xénœstrogènes (substances qui « imitent » les œstrogènes et que l’on peut trouver dans les cosmétiques, l’alimentation, les produits d’entretien)…

Il existe d’autres facteurs qui jouent sur la production hormonale : l’inflammation, le stress, le sommeil, les problèmes de glycémie… J’aurais l’occasion d’en parler dans d’autres articles.

En attendant, face à une acné hormonale, se demander si rien n’entrave la fabrication des hormones est à mon avis une simple question de bon sens.

Les situations que je vois assez fréquemment  :

  • la personne qui n’a pas assez de vitamine A, souvent parce qu’elle ne mise que sur le bêta carotène (carottes, abricots, mangues) au détriment de la vitamine A proprement dite que l’on trouve dans le foie, la viande, le poisson, les œufs, etc.
  • la personne qui mange « low fat« , ce qui peut épaissir la bile et empêcher l’élimination de certaines hormones, mécanisme dont je parle ici.
  • la personne exposée à beaucoup de xénoestrogènes (cosmétiques conventionnels, contenants alimentaires en plastique, utilisation prolongée de la pilule contraceptive)
  • la personne qui n’est pas assez exposée à la lumière du jour (travailleur de nuit, personne recluse…)
  • la personne dont le foie n’est pas au top de sa forme (un vaste sujet, mais une des choses utiles est la silymarine)

Fabrication 2.001Ce sont des situations qu’il est parfois possible d’éviter…

Alors en cas d’acné hormonale… Assurez-vous avant tout que votre corps a tout ce dont il a besoin pour fabriquer le gâteau les hormones, d’accord ?

 

A propos Emanuelle Haudegond

Emanuelle Haudegond est la fondatrice de beaute-pure. Elle est l'auteur de la méthode gratuite "Vers une Peau sans Acné en 7 étapes" et de la méthode avancée "Méthode Peau-Zéro-Défaut", pour les peaux à problèmes. Diplômée de l'état de Californie, elle a longtemps travaillé auprès de dermatologues et de chirurgiens plasticiens avant de fonder sa propre clinique de soins esthétiques à Los Angeles. Passionnée par la peau, guidée par des principes naturopathiques, elle partage au fil des articles sa philosophie et ses astuces pour une peau magnifique. Vous trouverez également dans sa boutique naturelle une sélection de ses produits préférés.

108 Responses to Acné hormonale : c’est comme ça qu’on commence le gâteau !

  1. Marie 30 Déc, 2016 à 10:22 #

    Bonjour,

    Cela fait plusieurs mois que je consulte votre site avec un intérêt grandissant et je me suis déjà inscrite à la méthode gratuite, que j’essaie plus ou moins de suivre même si cela n’est pas facile.
    Que je vous retrace mon parcours …
    Désirant un enfant avec mon compagnon, j’ai arrêté mon anneau contraceptif mi juin (que je prenais depuis 4 ans environ) et la, catastrophe ! Le premier mois s’est déroulé sans trop d’encombre si ce n’est une absence de règle au 30ème jour du cycle
    (3 choses à préciser avant de poursuivre:
    1. j’étais très régulière avant la prise de contraceptif, au jour près, avec un cycle de 29 ou 30 jour
    2. j’ai déjà arrêté ma contraception il y a 5 ans, et mon cycle avait mis 4 mois à se ré-enclencher. J’avais repris une contraception 3 mois quand mes règles étaient revenues puis j’avais de nouveau arrêté au bout de 3 mois sans incidence cette fois sur la reprise du cycle
    3. j’ai subi une FC il y a 10 ans suivie d’une IVG – enceinte au retour de couche)
    Après la fausse joie d’une grossesse, j’ai commencé à m’inquiéter passé les 40 jours de cycle (surtout que la gynéco m’avait dit que tout rentrerait dans l’ordre illico presto) et là sont apparus les signes terribles: acné +++ (menton et tempes surtout mais aussi front), cheveux très gras (presque obligé de me les laver tous les jours), humeur en dent de scie, prise de poids 4kg (rétention d’eau notamment), ballonnements, épisodes de constipation, tensions mammaires ++
    J’ai traversé un sale moment. Les choses se sont un peu tassées pendant mes vacances et j’ai eu mes règles au bout de 69 jours de cycle mais des règles très courtes (abondance normale le premier jour puis léger le 2ème puis spotting sur 4-5 jours). J’étais un peu rassurée, les choses semblaient reprendre leur cours. Un doute persistait cependant puisque j’avais commencé à prendre ma température et que je stagnais depuis 10 jours aux alentours de 36.7 avant les règles et que ça me paraissait bas pour un plateau haut. Bref, la rentrée approchant, je me dis que tout va désormais rentrer dans l’ordre et je continue ma température tranquillement. Et là, deux mois d’enfer: des températures en dents de scie, des tensions mammaires épouvantables, des sensations de ballonnements et des crises d’acné intermittentes (en même temps que les tensions mammaires souvent). Je vais chez mon médecin, qui me dit que c’est normal, sans plus. Les règles ne reviennent pas, j’arrive vite à nouveau à 60 jours de cycle, sans ovulation observée sur les courbes ou dans mon corps. Mon bas-ventre semble lui aussi très calme. Je tente le gattilier un mois puis j’arrête (en voyant notamment vos commentaires ne les recommandant pas en automédication), je tente l’huile d’onagre aussi, sans résultat. Je redécouvre les gels nettoyants de mon adolescence (eau précieuse) et je déprime surtout de ne pas voir de bébé arriver, me posant mille question. Je vis des périodes de grosses crises d’angoisse à l’annonce des grossesses multiples de mon entourage. Au boulot, je me mets à travailler énormément, sans doute pour « calmer » la douleur de ce ventre vide.
    (Autre chose à préciser : j’ai fais de l’acné adolescente, qui a été traité avec du rubozinc et de l’eau précieuse. Acné modérée. J’ai refais aussi de l’acné quand j’ai passé mes concours à 18 ans, qui n’a pas été traité, qui apparaissait par plaques intermittentes. J’avais vu un dermato qui m’avait prescrit des tas d’antibio que je n’ai jamais voulu prendre. C’est passé tout seul quand j’ai eu mes concours et donc quand le stress est retombé. J’étais sous contraceptif lors de cette année). Je suis donc bien occupée professionnellement mais pas stressée à ce niveau-là (j’en ai connu des périodes de stress mais ce n’est plus le cas depuis septembre). Mon stress c’est ce bébé qui n’arrive pas. Bref, désespérée, je consulte une autre gynéco sur les conseils de mon médecin fin octobre. Elle est douce et très gentille, elle me prescrit un bilan hormonal + duphaston 3 mois. Le bilan hormonal àJ4 ne révèle rien d’anormal (TSH + T3 RAS, Oestradiol RAS, Andro RAS, Prolactine RAS, LH RAS mais à la limite inférieure). Je prends duphaston 2 mois. Ma peau semble m’en remercier mais le plus flagrant ce sont les tensions mammaires qui disparaissent comme par magie. Je revoie par la même occasion mon alimentation (qui est déjà bien équilibrée) en décidant d’éliminer les produits laitiers et de ne consommer que des aliments à IG bas ou modéré le soir. Mon corps élimine 3 kg en 1 mois sans trop de privation et mon transit m’en remercie. Les cycles sont de retour mais je le sais, ce ne sont que des saignements de privation. Je reprends les courbes à la demande de ma gynéco. Elle sont nettement plus stables. La première montre une montée de température à J19 soit 4 jours après la prise du duphaston (J16 à J25). Ce plateau haut dure 8 jours et s’effondre le lendemain de l’arrêt du duphaston. Je suis anéantie. Serait-ce la prise de progestérone qui induit ma courbe en erreur ? D’autant que j’avais souhaité au départ éviter la prise de médicament, j’avais cédé aux sirènes de mes copines enceintes, voulant à tout prix l’être aussi et en plus ça ne donnait rien … Je décide donc de revenir à mes premiers amours, les médecines douces et consulte une ostéo exceptionnelle. Elle me conseille une cure de charbon-marie et d’arichaut + desmodium pour remettre le foie en état et me déconseille de poursuivre le duphaston. Ses explications semblent correspondre à ce que vous raconter sur votre blog. Je suis convaincue, je jette mes boites. Elle l’affirme aussi: prendre une hormone de synthèse ne fera qu’épuiser mon foie encore plus, ce qui retardera la reprise d’un cycle naturel. Elle ajoute qu’il faut des fois un an ou plus pour se « purger ». Elle me manipule aussi en douceur et j’en ressors revigorée. On est le 15 décembre. Je commence la cure, que je suis en train de faire encore et décide de faire une pause dans le thermomètre, qui ajoute à mon stress (je fais de la médiation pleine conscience et des coloriages antistress). 2 jours après la séance d’osthéo, j’observe d’abondantes glaires blanc d’oeuf (je suis à J10 du cycle). Je n’en avais jamais vues ! Je saute de joie, enfin, mon corps ovulerait-il ? Ces pertes durent 2 jours et les câlins sont bien là ! Je suis distraite ensuite par une horrible gastro qui fait apparaître un tas de boutons ! L’horreur de l’acné est de retour ! Effet rebond à l’arrêt du duphaston ? Effet de la cure ? En plus, malgré les fêtes et des vacances familiales, je limite l’alcool et le gras, me gorge de fruits et de légumes ! Je ne comprends pas … Quelques jours après (J16), je mouille mes sous vêtements tous les jours de pertes crémeuses et liquides, mon ventre tiraille, travaille, il semble reprendre vie. De nouvelles pertes blancs d’oeuf associées à une libido d’enfer ré-apparaissent de J18 à J20. Puissante montée d’oestrogène, mes seins me font mal aussi et j’ai l’impression que mon utérus danse la java. Je remarque même un filet de sang au milieu de tout ça, isolé. A J22, tout s’arrête, brusquement. Je décide de reprendre ma température, persuadée d’une ovulation. Et là, gros coup au moral, 36.4 à J23. Plateau bas.
    Mon acné ré-apparut en même temps que la gastro (après une semaine de cure pour le foie) ne s’est pas étendue mais reste bien localisée sur le menton (un peu le front). Je ne suis pas dévisagée comme j’ai pu l’être il y a 2-3 mois mais ma peau n’est pas nette.
    Je suis un peu désemparée. Que faire, je n’ovule pas à priori mais que sont ces signes/pertes? Quoi faire de plus ? Je revois la gynéco dans 1 semaine, je vais lui annoncer que je n’ai pas pris le duphaston et que j’aimerais ne pas en avoir (en plus, j’avais plein de nausées et de vertiges avec) mais je veux aussi que mon cycle reprenne et surtout,tomber enceinte ! Je me dis qu’au vu de mes courbes pas top, elle risque de me prescrire du clomid ? Dois-je accepter si c’est le cas? L’osthéo me conseille d’attendre le mois de mai avant d’entreprendre un traitement médicamenteux (ça fera un an d’arrêt de contraception) et me dis en attendant de poursuivre la cure du foie jusqu’en février et de la rappeler si rien ne se passe. J’aurais davantage envie de prendre en compte ce que dit l’osthéo mais je suis tellement impatiente d’avoir ce bébé et cela me déprime vraiment que rien ne se passe… j’ai pensé ajouter à cette cure des probiotiques et du psyllium car je ne suis pas certaine que ma flore intestinale soit OK (en vente sur votre site). Qu’en pensez-vous ? Que me conseillez-vous ? Est-ce que l’acné est hormonale ? Uniquement liée au stress ou un manque de progestérone ou un effet rebond de l’arrêt de duphaston ? Dois-je reprendre duphaston ? Le gattilier était-il une bonne idée vu mon profil ?
    Je vous remercie énormément.

    Marie

  2. Anaïs 24 Déc, 2016 à 1:43 #

    Bonjour Emmanuelle
    Tout d’abord merci pour ce blog et tous ces bons conseils que je lis depuis plusieurs années. J’ai suivi la méthode en 7 étapes, et ai appris beaucoup de choses. Je pense que le peeling au citron, le miel de manuka et l’huile de tamanu ont été bénéfiques pour réduire les cicatrices rouges que j’avais.
    Toutefois, j’en viens après autant de temps à me dire que mon acné est finalement hormonale. En effet, les boutons sont proches de la bouche (menton et au-dessus des lèvres), très gros et inflammés, parfois douloureux, et surtout ils arrivent par phase, en général à la 2ème semaine de chaque plaquette de pilule contraceptive. En revanche, j’ai un score dérisoire à votre test de sensibilité (22 points), ce qui est plutôt une bonne nouvelle. Pour info, j’ai 30 ans et une acné de ce type depuis 12 ans environ (arrivée assez tardive donc) et je prends la pilule depuis très (trop ?) longtemps.
    Je me suis inscrite sur liste d’attente de votre méthode avancée que j’attends avec impatience, mais d’ici là y a-t-il d’autres conseils, ou des produits qui pourraient être particulièrement efficaces pour « tuer » les gros boutons qui mettent du temps à partir (aujourd’hui j’utilise parfois la pâte grise de Payot quand les boutons ne sont pas encore « mûrs » ou bien un peu de miel de manuka) ?
    Merci de votre aide et passez de bonnes fêtes,
    Anaïs

    • Elsa Kreiss 26 Déc, 2016 à 10:46 #

      Bonjour Anaïs,

      Un score bas au test de sensibilité est effectivement un atout, car vous pouvez vous permettre beaucoup de choses ! Ces boutons sont-ils très enfoncés sous la peau (type kyste sous-cutanés) ou bien plus « classiques » ? Dans le premier cas, le soin le plus efficace est le glaçon, à passer sur la peau (après l’avoir enveloppé dans un mouchoir). Dans le second, un soin local devrait vous aider : soit de l’extrait de crajiru, soit une huile essentielle comme celle de manuka (à diluer dans de la jojoba… ou dans votre miel de manuka !). autre option très efficace et bien adaptée aux peaux résistantes, les produits Joveda : crème purifiante (à appliquer localement également) et masque purifiant. Vous pouvez bien sûr combiner !

      Au plaisir de vous retrouver bientôt dans la méthode !

  3. Anne 03 Nov, 2016 à 9:19 #

    Bonsoir Emmanuelle.
    J’ai lu dans un de vos articles qu’un nodule ou un kyste typique de l’acné hormonale pouvait se former en cas de sécrétion très rapide de sébum… suite à un stress par exemple. Si j’ai bien compris l’équation : stress=cortisol=androgènes=sébum=kyste/nodule.
    Existe-t-il des données dans la littérature par rapport au délai entre ces phénomènes ?
    Autrement dit… combien de temps mettrait un kyste à se former après un moment chargé en émotions négatives ? Quelques heures ? Quelques jours ?

    Merci de votre réponse.
    Anne

    • Emanuelle Haudegond 04 Nov, 2016 à 11:35 #

      C’est généralement rapide, Anne : on voit souvent le bouton/kyste se former sous 24/48 h. Les glandes sébacées sont puissamment stimulées…

  4. Sarah 24 Oct, 2016 à 12:04 #

    Bonjour Emanuelle, je me permets de reposter mon message car je ne suis pas sûre qu’il ait été validé.

    J’ai eu de l’acné à l’adolescence (à partir de 14/15 ans,), assez tenace, qui m’a valu de prendre antibiotiques, crèmes, et par la suite Curacné ( qui a plutôt bien fait son travail sur le moment, j’avais 18 ans).
    J’ai depuis pris la pilule de manière assez régulière (avec 1 ou 2 arrêts mais qui ont a chaque fois été très momentanés). Ma peau était depuis « pas trop mal » je dirais, avec tjs un ou deux boutons de temps en temps mais vraiment rien de grave et j’étais satisfaite globalement.
    Aujourd’hui à 25 ans j’ai décidé d’arrêter ma pilule (Mercilon), en Juillet dernier. Et depuis quelques semaines c’est la cata, ma peau devient grasse et vraiment pas belle au niveau du front, pas lisse du tout, pleine de tout petit boutons sous la peau.
    De plus j’ai essayé l’éponge Konjac au charbon en Septembre et elle m’a provoqué des vilains boutons au niveau du menton qui sont tenaces et ne partent plus….(enfin ils partent, et reviennent) c’est rouge, inflammé, et des petits boutons blancs sont tjs là.

    Il faut savoir que j’ai adopté depuis le mois de Mai le rituel démaquillage à l’huile de Jojoba + savon Lemme Be le soir, et juste le savon le matin. J’ai progressivement intégré à cette routine le lait hydratant à l’aloé vera pour le matin, le maquillage lyly lolo, le ghassoul (en alternance avec le savon, 1 soir/2 ou3), le masque au clou de girofle de Joveda (1 fois par semaine). Je modifie considérablement mon alimentation depuis quelques semaines également (aliments à IG faible, fini les sucres et produits raffinés, plus de pdts laitiers, diminution du gluten, beaucoup de légumes et fruits, cure de levure de biere et spiruline pour mes cheveux, …); malgré tout cela, j’ai l’impression que la situation s’aggrave un peu plus chaque jour, doucement mais surement….
    Je ne sais pas quoi faire car j’ai peur de trop attendre et que la situation se dégrade trop. J’hésite à reprendre la pilule.

    Mes questions sont donc : est-ce que ma routine parait être adaptée ? Je pense avoir une acné hormonale (puisque coïncidant avec l’arrêt de la pilule); et je perds en plus mes cheveux depuis environ 2 mois ; devrais-je consulter un endocrinologue? dermatologue? naturopathe?

    Merci pour vos conseils et vos articles bien utiles!
    Sarah

    • Emanuelle Haudegond 02 Nov, 2016 à 12:01 #

      Bonjour Sarah,
      Il est probable que Curacné puis les pilules aient masqué, voir aggravé, un souci ancien, qui occasionne de l’acné depuis l’origine. Je sais que cela peut être très perturbant, mais en fait votre corps est pour la première fois en mesure de vous livrer de très précieuses informations, car il agit enfin au naturel. C’est une très bonne chose. Mon premier conseil serait d’apprendre à observer votre cycle en utilisant par exemple les graphiques de la méthode symptothermique, pour repérer où vous en êtes, notamment si vous ovulez de nouveau, et à quelle fréquence. Par ailleurs, les mesures que vous avez prises sont excellentes, il faut continuer. Je les couplerais avec la prise d’Opti-MSM, la pratique du brossage à sec, et je ferais le Challenge Carottes. Revenez vers nous dans 2 mois, d’accord ? Pour info, si le souci de base est un SOPK jamais diagnostiqué, la pilule n’est jamais la solution dans ce cas, car elle dérègle votre glycémie, et au contraire peut aggraver un SOPK. D’une manière générale, la pilule se substitue à nos hormones. Elle ne « règle » jamais les problèmes hormonaux, mais les cache.

  5. linda 11 Oct, 2016 à 11:05 #

    Bonjour,

    j’ai posté un message le 28 septembre dernier relatif à l’article « comment se démaquiller en 15 secondes chrono », je n’ai pas eu de réponse, mon commentaire est toujours en attente de validation. Est ce normal?
    Voici le message :

    linda 28 Sep, 2016 à 3:01 #
    Bonjour,

    J’ai suivi la méthode du double nettoyage matin et soir et de l’exfoliation.
    En nettoyage, j’utilise l’huile de jojoba et le gel nettoyant joveda au tea tree que j’alternais parfois avec du rhassoul. J’applique ensuite un hydrolat de menthe poivrée puis le sérum normalisant denovo le matin, un peu d’aloé vera sur mes boutons et ensuite de l’huile de noisette ou de macadamia avant d’aplliquer ma poudre lily lolo.

    Le soir même routine mais j’utilise le sérum éclat de denovo et j’applique une bonne couche de jojoba pour hydrater la peau.

    J’ai remarqué que ma peau brille énormément sur la zone T. j’ai toujours eu la peau mixte, elle brillais un peu excepté sur le nez d’ailleurs. Mais depuis un an je n’arrive plus à la réguler. elle brille déjà peu de temps après je me lave le visage. ça me démange au menton dans la journée lorsque la peau brille très fort. J’ai l’impression d’avoir un effet rebond. Mon film hydrolipidique est complètement altéré non?

    Depuis 2 semaines et demi, je n’applique plus que de l’eau thermale la roche posay sur le visage le matin suivi d’un hydrolat menthe poivrée et je ne fais qu’un gommage enzymatique une fois par semaine. La peau brille toujours, peut être un peu moins mais bon c’est fatiguant. je sais plus quoi faire.

    J’ai la sensation d’avoir la peau désydratée alors que j’applique bien de l’huile de jojoba. Je n’ai pas trop de boutons mais parfois des gros apparaissent au menton que j’arrive à bien traiter avec de l’acide salicylique et des huiles végétales cicatrisantes avec de l’aloé véra.

    Que me conseillez vous? J’ai un score de 32. Dois je utiliser un autre nettoyant comme le liniment oléocalcaire? Dois je changer d’hydrolat? N’appliquer que le sérum le soir ou le matin?

    Merci de votre retour.

    Linda

    Votre commentaire est en attente de validation

    • Emanuelle Haudegond 11 Oct, 2016 à 4:02 #

      Bonjour Linda,

      Selon l’emplacement des boutons et avec une surproduction de sébum, votre acné ressemble à une acné hormonale. Je vous engage à regarder la vidéo suivante pour voir si cela vous semble correspondre. Si c’est le cas, il faut une approche globale, pour permettre un rééquilibre hormonal naturel, et vous aurez peut-être besoin d’être vue par quelqu’un de spécialisé.

      • Linda 14 Oct, 2016 à 8:10 #

        Bonsoir Emmanuelle. Merci pour votre reponse. J’ai bien une acne hormonale comme je le pensais depuis longtemps. Des boutons qu’au menton essentiellement dont de gros boutons en bas du menton qui tournent en kystes.
        J’ai commence a avoir de l’acne a 11 ans. A 15 ans j’ai eu un pyordermal facial avec oedeme. J’ai teste tous les antibioques possibles et roaccutane. A 21 ans on m’a prescrit diane 35 + androcur. toujours un peu de boutons maiw rien de grave.

        Depuis 1 an a la place de diane 35 je suis sous provames avec toujours androcur. Ma peau a commencé a se degrader : régulièrement de gros boutons qui s’enkystent et la peau qui brille énormément au menton.
        Je vais prendre rdv vous chez un endocrinologue. Je veux arreter la pilule pour avoir un bebe mais j’ai la hantise de reflamber. C’est tres dur.

        Que me conseillez vous?
        Allez vous refaire une session avancée sur acne?

        Merci

        • Emanuelle Haudegond 15 Oct, 2016 à 1:03 #

          Bonjour Linda,
          C’est une décision très personnelle, qui doit raisonner « juste » au fond de soi, mais il semble que vous l’ayez déjà prise : effectivement, ce dont on est sûres toutes les deux, c’est que si vous voulez un bébé, il vous faudra arrêter la pilule/traitements. Je comprends que ce soit inquiétant, car vous plongez dans l’inconnu. Mais ce qu’on ne connaît pas n’est pas forcément une mauvaise chose : depuis ma perspective, cela peut même être une très bonne chose : quand on laisse le corps s’exprimer, qu’on en s’occupe bien, en faisant tout ce qu’on peut pour nourrir nos hormones et notre esprit avec de bonnes choses, sur le long terme, on se sent mieux. Je ne dis pas que cela ne demande pas pas de la patience, mais c’est un acte d’amour envers soi-même, et mon expérience est que c’est très payant. En revanche, j’aurais tendance à vous conseiller un espace de 2 ans entre le décrochage et le bébé, au regard de l’historique : acné 11 ans (début puberté) + antibios + roaccutane + diane 35/provames + androcur. Cela vous donnerait le temps de tout bien mettre en place pour vous et pour accueillir le bébé dans le meilleur endroit possible… Je vous tiens au courant, mais je pense qu’un de mes projets pour le blog arrive à pic pour vous. Bien cordialement, Emanuelle Haudegond

          • Vendeville 17 Oct, 2016 à 8:07 #

            Bonsoir emmanuelle,

            Merci beaucoup de vos conseils.le delai des 2 ans serait sans doute judicieux mais j’ai deja 32 ans et attendre encore 2 ans sera peut etre tardif pour une 1ere grossesse d’autant qu’il y a une baisse de la fertilite au dela de 30 ans. Mais jeverrai bien.

            En attendant, je veux commencer a me sevrer progressivement de androcur et provames. J’ai lu qu’il fallait prendre les cachets pendant 2 jours sur 3 pendant 2 mois, puis 1 jour sur 2 pendant 2 mois puis 1 jour sur 3 pendant 2 mois avant arret total pour que le corps se sevre progressivement des hormones synthetiques. C’est bien cela?

            A cote je recommence a faire attention a mon alimentation, a exfolier regulierement ma peau et faire les soins que vous conseillez. Je vais commencer les green smothies. Le matin je faisais le miam aux fruits de guillain jusqu’a present. je prends aussi de homeopathie, bardane et pensee sauvage.

            D’autres conseils à me donner?

            Merci.

          • Emanuelle Haudegond 19 Oct, 2016 à 8:03 #

            Bonjour Linda,

            Vous trouverez beaucoup de conseils en cas d’arrêt de pilule dans l’article suivant, qui est assez complet :
            http://beaute-pure.com/arret-pilule-7-gestes-simples-et-faciles-partie-3/
            Si votre sevrage s’avère difficile, l’actu du blog va certainement vous intéresser. Restez bien à l’écoute, d’accord ?

          • Vendeville 19 Oct, 2016 à 7:48 #

            Bonsoir emmanuell,

            Merci. Je suivrai l’actu du blog,!
            Bonne soiree

            Linda

  6. ElodieH 10 Oct, 2016 à 9:44 #

    Bonjour,
    Je vous ai tout d’abord trouvé en essayant de trouver une solution naturelle et durable à mon acnée après mon sevrage de la pilule Diane 35 (qu’on m’avait prescrit pour cela et qui fonctionnait très bien, 5 ans de prise). Sachant que j’avais une acnée résistante à des années de TRT dermato et notamment Roaccutane. Je pense avoir une acnée hormonale vu toutes vos descriptions et votre routine me convient bien niveau peau, accompagnée de compléments alimentaires.
    Malheureusement je viens poster ici, car je ne sais plus vers qui me tourner pour ma.. CHUTE DE CHEVEUX. J’ai arrêté la pilule définitivement depuis fin avril, je savais que je devrais me battre contre l’acnée mais pas contre la chute de cheveux. Je n’avais pas de soucis de ce côté là avant la prise de la Diane (mis à part tendance aux cheveux gras) et déjà eu cette même chute grave lors de la suppression du marché pendant 6 mois de la Diane 35 (chute totalement stoppée à la reprise). J’ai à ce jour déjà perdu au moins 1/3 de ma masse (ayant déjà à la base les cheveux très fins et peu) et ne peux donc plus simplement espérer, attendre que cela se régule seul, j’ai besoin d’un coup de pouce naturel afin de ne pas finir chauve à 23 ans. J’aimerais continuer à croire qu’il y a une solution et que la pilule ne m’a pas créé une alopécie androgénique irréversible, « soignable » uniquement par hormones synthétiques à vie.
    J’ai effectué des analyses médicales et tout est normal : ferritine mais aussi côté hormonal, donc même les spécialistes n’ont plus de solutions.

    J’ai donc plusieurs questions :
    – Comment expliquer physiologiquement cette chute de cheveux, quels hormones les gère ?
    – Mes cheveux tombant tjs avec le bulbe et n’ayant aucun signe de repousse depuis des mois, est-ce irréversible ?
    – J’ai lu bcp de bien du DIM et Estroblock, qui aideraient à réguler les hormones. Que pensez-vous de ces produits ? Peuvent-ils aider pour la chute des cheveux ? Et y a t-il une raison valable à prendre plutôt Eostroblock que DIM ?
    J’effectue déjà des cures de 3 semaines de macérât de framboisier qui m’aide bcp pour réguler mon acnée, j’ai pris probiotiques, cure pour détoxiquer le foie puis les reins et prends encore 2 gélules de Zinc/soir (50mg).

    Je sais que chaque cas est différent et que chaque corps réagit différemment, mais j’essaie de comprendre la guerre qui se déroule dans mon corps afin de l’aider comme je peux.
    Merci pour votre réponse! Et merci énormément pour ce site!!
    Elodie

    • Emanuelle Haudegond 11 Oct, 2016 à 3:55 #

      Bonjour Elodie,

      La question de la perte de cheveux est importante, compliquée, cruelle et touche beaucoup de personnes. Je vais essayer d’y consacrer un article complet, il est impossible de la traiter brièvement. J’espère qu’il saura vous être utile.

      • ElodieH 11 Oct, 2016 à 7:26 #

        Je vous remercie énormément.
        Mais votre « cruel » me fait peur, d’après vous y a t-il quand même des solutions dans mon cas ou est-ce irréversible ?
        Les DIM et Estroblock aideront ?

        Bien à vous, Elodie

        • Emanuelle Haudegond 12 Oct, 2016 à 8:48 #

          Bonjour Elodie,

          Je suis désolée de vous avoir inquiété avec ce terme : je voulais dire que l’impact sur la personne est énorme. Généralement, ce type de problème est réversible. Cependant, de par la nature même du rythme de croissance/renouvellement du poil, il faut compter plusieurs mois avant de voir un impact sur la pousse des cheveux des méthodes que l’on met en place. DIM/ESTROBLOCK : mon sentiment est 1. qu’il n’y a pratiquement aucun supplément ou plantes qui convienne à tout le monde et qui puisse être pris sans avis professionnel (OK, je fais peut-être une exception pour le magnésium ou les probiotiques) 2. Surtout, qui soit autre chose qu’une béquille temporaire. En d’autre terme, il n’est pas évident du tout que le DIM soit approprié pour vous, et surtout, il faut se poser les questions de fond des raisons qui ont amené au problème, et adopter un plan généraliste (alimentaire et mode de vie) pour apprendre au corps à ne plus manifester ces troubles. J’en reparle plus en détail, promis.

          • ElodieH 15 Oct, 2016 à 11:24 #

            Bonjour,
            Je vous remercie énormément pour cet article complet (que vous avez publié très rapidement) et pour votre réponse. J’ai déjà modifié mon alimentation, je me suis mise au yoga, j’ai changé ma routine beauté, ne prends que du naturel et je vois du progrès niveau peau, donc j’ai de l’espoir pour mes cheveux.
            Je vais donc probablement réfléchir encore pour le DIM. Les compléments sont des béquilles temporaires car ils permettent à notre corps de réagir à nouveau normalement et de se réguler ensuite tout seul ? C’est rassurant !
            Bonne journée à vous te merci !

    • Emanuelle Haudegond 11 Oct, 2016 à 3:55 #

      Bonjour Elodie,

      La question de la perte de cheveux est importante, compliquée, cruelle et touche beaucoup de personnes. Je vais essayer d’y consacrer un article complet, il est impossible de la traiter brièvement. J’espère qu’il saura vous être utile.

  7. karen 14 Sep, 2016 à 11:45 #

    Bonjour Emmanuelle,

    Je souffre moi-même d’une acné hormonale depuis 4 ans, j’ai l’impression après 4 ans d’avoir tout testé ( changement de l’alimentation , reprise du sport, changement de ma routine beauté) bref rien n’y fait, cette acné (légère) est toujours présente et me gâche la vie.
    Je suis actuellement en train d’effectuer des tests médicaux pour trouver l’origine de celle-ci mais je suis de plus en plus en train de baisser les bras. Je n’ai jamais pris la pilule mais je crois que je vais céder à la tentation, je sais, cela n’est pas une solution mais franchement j’ai l’impression que de toute manière l’acné hormonale ne se règle jamais vraiment. Donc je pense prendre la voie de la facilité après des années de combat contre cette acné qui clairement me plonge petit à petit dans une grosse déprime.

  8. dali 14 Sep, 2016 à 12:17 #

    Bonjour,

    Je vous remercie pour vos articles dont j’apprend beaucoup de choses !

    Apres avoir eu une chute de cheveux importante, un mal etre, du stress, une peau terne avec de l’acnée qui cicatrise très très mal (Et beaucoup de vergetures).
    J’ai demandé à mon medecin de faire une prise de sang et en effet j’ai un dereglement hormonal surrénalienne (bcp de DHEA et de Testosterones par rapport au Oestrogenes mais nous avons pas regarder les autres hormones). Aujourd’hui je mange sainement; j’ai arrete le sucre, le lait (dont je suis intolerente), je mange peu de gluten, et j’utilise que des produits naturel pour ma peau. (Et je n’ai jamais eu mal pendant mes regles et elles ont toujours etaient reglés).
    Maintenant mes cheveux sont brillants, ne tombent plus, ma peau cicatrise plus vite, etc.
    Mais mes boutons d’acnés sont toujours là !!! (Au niveau des tempes, joues, front et menton).
    Est-ce dû au mode de vie ? Mon alimenration? Est-ce relié au foie avec les toxines, ou aux reins ? … Je ne sais plus comment faire pour enlever ces boutons…

    Merci d’avance 🙂

    • Elsa Kreiss 14 Sep, 2016 à 12:26 #

      Bonjour Dali,

      Il n’est pas possible de dégager aussi facilement et sans vous connaître un facteur précis à cette acné, d’abord parce qu’il faudrait beaucoup plus d’éléments sur vous, ensuite parce que l’acné est fréquemment le résultat de plusieurs facteurs. Souvent tout est lié : le mode de vie, c’est très global, alimentation incluse, et un bon mode de vie signifie moins de toxines et un corps (hormones comprises) qui fonctionne mieux dans son ensemble.

      Quelques éléments cependant :

      « Aujourd’hui je mange sainement; j’ai arrete le sucre, le lait (dont je suis intolérante), je mange peu de gluten » : le « sans gluten » n’est pas à mon sens plus sain, il est simplement plus adéquat que l’ « avec gluten » si vous présentez une sensibilité au gluten, ce qui n’est pas le cas de tout le monde. Si ce n’est pas votre cas (pas de répercussion sur votre digestion ni sur votre peau), mieux vaut vous concentrer sur une alimentation à indice glycémique bas (la base quand il s’agit de lutter contre l’acné), qui donc limite non seulement le sucre mais également les « glucides denses » (pain, pâtes, riz…) au profit des légumes, des protéines et des graisses (cet article vous guidera : on mange pas assez gras, alors que c’est très important pour les hormones…).

      – Pour un petit coup de pouce, c’est le moment de mettre en place notre « Challenge carottes » : c’est facile et pas cher.

      – Les améliorations que vous décrivez (cheveux renforcés, cicatrisation améliorée) sont très positives, malgré la persistance de l’acné : elles montrent que vous allez dans la bonne direction, mais donnez-vous le temps. De quand date votre nouvelle alimentation ?

      – Pensez aussi à d’autres aspects du mode de vie cruciaux pour la peau, et en particulier un bon sommeil, de l’exercice physique, idéalement doux et régulier, et pas de stress (pour de nombreuses personnes, l’intégration d’une pratique de relaxation à la vie quotidienne, par exemple, est d’un grand apport).

      • dali 16 Sep, 2016 à 10:52 #

        Merci pour votre réponse !

        Oui, je ne pense pas être sensible au gluten donc je vais me diriger vers les aliments à IG bas ! Donc je mangerais peu de lactose, aliments à IG haut et de graisses insaturées ?!

        Ma nouvelle alimentation date de 2 mois … (c’est peu pour voir des amélioration au niveau de la peau ?)

        J’ai également commencer le sport et pris des cours de musique !

        • Elsa Kreiss 17 Sep, 2016 à 2:23 #

          Bonjour Dali,

          Alimentation à IG bas, pauvre en produits laitiers mais riche en graisses, oui. Deux mois, c’est un bon début, mais effectivement, il n’est pas rare de devoir soutenir un effort plus long encore (plus de six mois voire un an dans certain cas) : c’est normal, il faut établir tout un équilibre, alors courage !

          Sport et musique: très bien !

  9. Naimei 12 Sep, 2016 à 11:22 #

    Bonjour Emmanuelle et Elsa,

    J’ai découvert votre site il y a 2 ans, et je tiens à vous remercier de tout coeur pour tous les conseils et les solutions que vous apportez. Ayant toujours eu une peau à problèmes (depuis mes 13 ans environ, et j’en ai aujourd’hui 21), j’ai longtemps cherché des solutions auprès des pharmaciens, des dermatologues et des médecins, pour n’obtenir au final que des résultats temporaires. Depuis la découverte de votre site, j’ai entièrement changé de produits de soin : huile de jojoba, rhassoul, masques à l’argile, poudre minérale, huile de tea tree… Et ma peau m’en remercie. Cependant, j’ai toujours une peau globalement grasse (pores dilatées et brillance importante), accompagnée de rougeurs presque permanentes et de cicatrices rouges persistantes. En période de règles, c’est encore pire, et j’assiste presque invariablement à l’apparition de gros boutons, qui persistent un certain temps avant d’accepter de disparaitre. Je tente d’adapter mon alimentation, en introduisant plus de légumes et de fruits, en mangeant moins de viande et plus de poisson. Je ne mange presque jamais de produits laitiers. Cependant, je constate que ce n’est pas suffisant. L’an dernier, j’ai déjà testé une cure de MSM, qui m’a beaucoup aidée. Malgré tout, même si je pense en entamer une à nouveau, je suis consciente que ça ne dure que quelques mois et que je ne peux pas compter uniquement sur ça. Quels aliments me conseilleriez-vous ?
    Depuis plusieurs années, j’ai également quelques veines visibles sur le nez… Il m’a été dit par un dermatologue que la seule solution était le laser, j’espère sincèrement que ce n’est pas le cas (vous n’aurez peut être rien à me conseiller, mais on ne sait jamais !)

    Merci encore pour tout ce que vous faites, et à bientôt

    • Emanuelle Haudegond 14 Sep, 2016 à 5:52 #

      Coucou Naimei,
      Les rougeurs peuvent être une acné rosacée (mais je suppose que les dermatos vous en auraient parlé à ce stade, donc je pense pas que cela soit votre cas), un signe d’inflammation généralisé, indiquer une gêne du foie… La cicatrisation lente et la crise des règles vont aussi dans le sens du foie qui patauge. J’aurais tendance à vous dire qu’il vous faut en premier continuer ce que vous avez initié :
      « Je tente d’adapter mon alimentation, en introduisant plus de légumes et de fruits, en mangeant moins de viande et plus de poisson ».
      Car + de légumes veut dire + de prébiotiques, et je pense que vous avez intérêt à travailler sur la Flore intestinale en premier, en suivant les conseils de la vidéo suivante surtout si vous avez été sous antibio ces dernières années. J’explique ici pourquoi les antibios peuvent renforcer le problème, quand on de l’acné.
      De plus, une flore intestinale en bonne santé est indispensable à l’équilibre hormonal, et aide le cycle.
      Une « bonne » Flore nous aide, nous les femmes, à éliminer efficacement les hormones superflues dont les résidus oestrogèniques. C’est très utile de nos jours…
      De plus, elle est essentielle pour que le Foie puisse faire son travail efficacement.
      Je vous engage à vous inscrire (ou ré-inscrire) au Challenge Carotte 1 CARROT/DAY, Naimai. Une carotte par jour pendant 30 jours devraient beaucoup aider la Flore. Je vous suggère cependant à ne pas en rester là, et à l’accompagner bien sûr de d’autres végétaux, abondants, variés, certains verts foncés, progressivement mais surement, d’accord ? .
      Aussi, pensez à manger des graines : lin et courge en première partie du cycle, sésame et tournesol en deuxième (à moudre en très petite quantité à la fois, à consommer pas plus d’une petite cuillère /jour, par exemple au petit-déjeuner sur céréales). Cela vous donne naturellement des acides gras connus pour aider votre cycle. Super, super utile.
      Puis pensez un peu de poissons gras (sardines, maquereau..) ou fruits de mer/crustacés, un peu de viande de très bonne qualité, aux oeufs BI0 ou de la filère Bleu-Blanc-Coeur (nourris au lin, donc plutôt en première partie du cycle), aux avocats, aux olives, au quinoa, au sarrasin (et farine de sarrasin), aux pois-chiches, lentilles, etc pour les protéines végétales… Surtout ne vous privez pas : cela peut perturber le cycle. En revanche, très peu de sucre, et pas trop de glucides, surtout à IG élevés, OK ?
      Le foie est en médecine chinoise le siège de la colère. Selon elle, un bloquage du foie peut indiquer une colère rentrée, une frustration… Dans ce cas, cela peut prendre un peu plus de temps, mais ce qui est sûr, c’est que rien n’est insurmontable !
      Vous êtes sur la bonne voie, persévérez Naimei, et tenez-moi au courant à la fin du Challenge par exemple, d’accord ?
      BONNE CONTINUATION !!!!

  10. Marie 08 Sep, 2016 à 12:53 #

    Bonjour Emmanuelle,
    une petite question j’aimerais m’aider de compléments alimentaires pour lutter contre mon acné en plus d’un programme de détoxification (alimentation + soins naturels de la peau). je pense que mon acné est hormonale (elle est apparue depuis l’arrêt de la pilule).
    Quels sont les indispensables selon vous ? je suis un peu perdue dans la boutique.
    Mille mercis d’avance,
    Marie

    • Elsa Kreiss 08 Sep, 2016 à 4:19 #

      Bonjour Marie,

      Je me permets de répondre : aucun complément alimentaire ne peut évidemment se substituer à une alimentation saine, fraîche et variée, donc votre démarche alimentaire est vraiment le premier geste, mais une cure d’OptiMSM pourrait bien vous aider (il détoxifie très doucement, et lutte en plus contre les marques d’acné, ce qui est toujours très intéressant).

  11. VéroBM 25 Août, 2016 à 1:07 #

    Bonjour,

    Je me suis intéressée à votre site en effectuant des recherches parce que je suis SOPK et l’acnée qui va avec au niveau du coup et des bas joues. Adolescente, je n’avais pas de problème d’acné puis j’ai pris la pilule et losrque j’ai arrêté pour avoir mon 1er enfant, pas de règles pendant 6 à 8 mois puis démarrage de l’acné. J’ai eu mon 1er enfant. Pendant toute la grossesse et pendant les 6 mois suivant l’accouchement, ma peau était magnifique. Puis l’acné est revenue…
    Cette acnée est particulièrement forte les 15 premiers jours du cycle, lorsque je suis dans la phase folliculaire. Les ovaires travaillent énormément. Je le constate également par la prise de température qui est assez en dent de scie. On peut y voir de petites tentatives d’ovulation avortées (follicules qui ne parviennent pas à maturité) avant la vraie ovulation.
    J’ai réalisé des examens sanguins et mes taux de TSH, FSH, LH et oestradiol sont dans la norme. De même pour la testostérone. Seul bémol avec la prolactine qui est un peu au dessus de la norme. Bref, aucune réponse du corps médical. Juste « ça ne se soigne pas, faites un autre enfant ».
    Je précise que je n’ai pas de problème de poids et une alimentation plutôt équilibrée. Il ne s’agit donc pas de SOPK de type résistance à l’insuline.
    Je reviens de vacances et j’ai une énorme poussée d’acnée. Je pense que l’alliance soleil, alcool, crème solaire et causes habituelles y est pour beaucoup. J’ai également fait l’erreur de vouloir décaper un peu trop ma peau et la situation s’est empirée avec une sur-sécrétion de sébum d’où une multitude de boutons et une grosse pustule. J’ai désquamé sur tout le visage…erreur fatale… je ne peux plus rien mettre sur la peau
    Je fouille beaucoup sur votre site et me suis inscrite à vos programmes. Je saisis plutôt bien vos conseils sur les traitements externes, nettoyage quotidien, exfoliation en fonction de la sensibilité de la peau, maquillage et crèmes solaires à privilégier. En revanche, je cherche à savoir ce que je pourrais prendre en interne pour mon type d’acnée. A l’heure actuelle, je prends de l’huile d’onagre le matin et des gélules de rose musquée du chili riches en oméga 3 de chez Pranarom le soir. Pouvez-vous me conseiller pour les traitements internes pour cette acnée SOPK ?
    Je vous en remercie par avance

    • Emanuelle Haudegond 12 Sep, 2016 à 5:21 #

      Véronique je suis désolée mais je ne peux pas répondre car il n’existe pas « 1 » et seulement complément alimentaire multi-fonction pour le SOPK, tout dépend de votre profil SOPK, et il y en a beaucoup. Le SOPK est un syndrome (une collection de symptômes) et pas une maladie. Il faut regarder pourquoi les ovulations sont difficiles, et cela peut venir de multiples choses. Il faut continuer à chercher : compléter avec des bilans nutritionnels, des tests d’allergie ou d’intolérance alimentaire, évaluer le cortisol,la vitamine D, la thyroïde, évaluer votre masse graisseuse (joue un rôle sur la prolactine, comme j’en parlais ici), faire un bilan personnel des possibles sources d’inflammation, souvent incriminée dans le SOPK, comme j’en parlais ici. Et selon les réponses qui vous viennent, penser aux compléments qui correspondent… Tout en sachant que le Magnésium est toujours une bonne idée, surtout en cas de crise…

  12. Austracné. 25 Août, 2016 à 3:10 #

    Bonjour Emmanuelle,

    Je lis tous les commentaires liés à l’acné hormonale et je me retrouve dans beaucoup d’entre eux : les poussées d’acné sur le menton et joue droite, humeur au plus bas, 5 ans à subir tout ça…
    Il y a 8 mois j’ai décidé de prendre androcur pour arrêter tout ca. Néanmoins, les effets secondaire étant plus important que l’acné en soit, j’ai décidé d’arrêter il y a 4 mois… Et comme je m’en doutais, une catastrophe : plus de règle, et une acné qui a l’air de ne pas vouloir s’arrêter de pousser.
    Je suis vegetalienne, donc les produits laitiers ne sont pas du tout la cause du problème. Je mange tres sainement, pas de gluten non plus, je fais beaucoup de sport.
    J’ai l’impression de répéter ce que de nombreux précédents commentaires ont pu dire jusqu’à présent, mais je suis tellement frustrée.
    Avant la prise des hormones j’avais toujours des poussées mais pas à çe point.
    Je fais le peeling citron, me nettoie an l’huile de Jojoba… J’ai aussi fait une cure de jus de légumes frais pendant 3 jours histoire de laisser du repos à mon foie, que nenni.
    Je fais une cure de Zinc et Oméga 3 depuis ces 4 mois par la même occasion.

    Je sais qu’arrêter androcur perturbe tout, et que mon corps a besoin de temps pour se rééquilibrer mais c’est très compliqué. Je suis aussi dans une situation où beaucoup de changements s’opèrent : je voyage depuis 10 mois, je change de travail régulièrement donc j’imagine que le stress n’aide en rien.. Mais je suis à deux doigts de reprendre l’hormone.
    Je vis aussi en Australie, mais j’évite littéralement le soleil et porte une couche d’indice 50 quand je sors. (Crème faite pour peau acneique)

    J’imagine que j’écris ça plus pour me soulager qu’avoir une reponse, mais si d’autres dans le même cas me lisent, je me dis que ça peut peut être apporter un peu de soutient dans ces moments là.

    Merci beaucoup pour ce blog, ces conseils et aussi de prendre le temps de nous lire toutes et tous.

    • Emanuelle Haudegond 31 Août, 2016 à 1:02 #

      Coucou Austracné,

      Je ne sais pas grand chose dans ma vie, mais là je suis sûre de sûre : Androcur n’est pas la solution. Si vous reprenez à ce stade, vous partez sur un cycle de dépendance/appauvrissement de votre organisme. Ce n’est JAMAIS la solution. La solution, c’est de faire face à cette période, qui est une OPPORTUNITÉ pour bien analyser ce qui se passe chez vous sans hormones synthétiques. Vos ovaires et votre cerveau se réhabituent à fonctionner ensemble, et s’il y avait des troubles de SOPK avant, il est possible que vous les retrouviez, sans le masque d’Androcur. Il faut alors se demander ce qui peut empêcher l’ovulation… Le stress joue toujours un énorme rôle et généralement il faut agir là-dessus en premier, ainsi que sur les cycles circadiens (se coucher et se lever avec le soleil) mais il peut y avoir des carences et des soucis d’élimination… Attention au végétalianisme pour le SOPK : il vous faut des protéines non végétales (ou alors boire des des mélanges VEGAN de poudres d’acides aminés végétaux) pour faire fonctionner le foie à son mieux et favoriser ainsi l’équilibre hormonal féminin… Je vous laisse relire l’article sur le Foie, et faire la liste des acides aminés, OK ? De plus les végétaliens peuvent facilement manquer de vraie vitamine A (voir dernier article à ce sujet) et d’Omega 3 à cause de conversions parfois difficiles en forme active. Or la Vitamine A est essentielle pour la peau et les Omega 3 sont de très utiles agents pour la cicatrisation, l’ovulation, la fertilité, l’humeur, la résistance au stress et la lutte contre l’inflammation. Mon conseil serait si on peut de manger quand même des oeufs et du poisson gras frais sauvage, en tout cas en ce moment. Et de faire une cure de magnésium transcutané, si vous en trouvez là-bas. BONNE CHANCE ET TENEZ LE COUP, CE SERAIT TROP BÊTE !!!!

      • Austracne 07 Sep, 2016 à 5:56 #

        Bonjour Emmanuelle,

        Merci pour ce précieux soutient.
        Je vais faire au mieux en suivant vos conseils et aussi quelques incantations vaudous par la même occasion (bon, ok, les chances de réussites sont certainement faible à ce niveau, Ahaha).

        Merci encore pour ce blog qui me permet de tenir dans les moments de crise !

        • Emanuelle Haudegond 07 Sep, 2016 à 7:36 #

          Les incantations vaudou, cela s’appelle y croire et je ne vois rien de mal à ça, Austracne !
          Bien cordialement,
          Emanuelle Haudegond

  13. Cafy 13 Août, 2016 à 1:45 #

    Bonjour Emmanuelle,
    je souffre d’acné depuis que j’ai 13 ans (j’en ai 23 ans aujourd’hui)
    J’ai d’énormes boutons rouges et très douloureux sur le bas du visage, des points noirs partout et quelques boutons sur le front.
    Je ne prends pas la pilule (aucun médicament)
    j’ai essayé plusieurs fois le zinc, la bardane pensée sauvage, les huiles essentielles diluées dans de l’huile de jojoba le rhassoul…etc…
    Je mange très sainement (plus de sucres, pas de laitages (je prends du lait d’amande ou de soja) pas de gluten non plus…. et malgré tout, ma peau est juste affreuse.
    Je ne comprends pas…. Je refuse de prendre la pilule ou un quelconque traitement hormonal car je trouve ça néfaste pour l’organisme.
    Je suis désespérée et ne sait plus quoi faire…. Je pense que mon acné est hormonale mais ne trouve aucune solution pour la soigner.
    Avez vous quelque chose à me conseiller ?
    Je vous remercie

    • Emanuelle Haudegond 02 Nov, 2016 à 9:35 #

      Bonjour Cafy, nous prévoyons une prochaine formation en janvier qui devrait beaucoup vous apporter. En attendant, il est sage d’aller voir un médecin pour faire un bilan hormonal. Cela ne vous oblige pas à prendre des médicaments si vous ne le souhaitez pas, mais cela vous informe de vos différents niveaux, et on est toujours mieux armé ainsi..

  14. Lisa 08 Août, 2016 à 6:40 #

    Bonjourn j’ai besoin de vos conseils.
    J’ai de l’acné et beaucoup de points noirs au visage, au dos et à la poitrine depuis plus de 5 ans suite à l’arrêt de Diane 35.Je n’ai jamais voulu utiliser d’antibiotiques ayant un système digestif très fragilisé par des prises régulières pendant l’enfance.
    Après de multiples essais, mon rituel est le suivant : nettoyage peau au rhassoul ou gel nettoyant Jonzac et application d’aloé vera matin et soir.
    J’ai essayé le nettoyage avec l’huile de jojoba mais j’ai eu une explosion de points noirs suite à cela et je tolère mal le peeling citron.
    Je sens cependant que l’aloé vera est trop sec pour ma peau qui a besoin de plus d’hydratation.
    Je fais une à deux fois par semaine des masques au miel de Manuka, la dernière fois j’ai voulu mélanger à la cannelle : catastrophe…beaucoup trop aggressif.
    Je pense que l’hydratation de l’aloe vera n’est pas suffisante, ma peau sur le visage et le dos tire…mais je crains tout produit gras depuis l’explosion de points noirs avec l’huile de jojoba que j’applicais comme recommandé.
    J’ai changé mon alimentation depuis 4 ans : quasi pas de gluten, pas de lait de vache, bcp de fruits et légumes, pas plus d’un verre d’alcool par semaine…bref je vais vraiment super gaffe et cela affecte ma vie sociale.
    J’ai même fait un jeûne de 10 jours en Allemagne mais cela n’a pas eu de résultat significatif…
    Je compte prendre rdv avec un dermatologue conventionnel cet hiver car ma peau est couverte de plus en plus de cicatrices et je n’ose même plus aller me baigner car mon acné du dos me dégoute.
    Que pouvez vous me conseiller ne dernière chance ?
    Mon résultat de test de sensibilité est 41.
    Merci, Lisa

    • Emanuelle Haudegond 08 Août, 2016 à 8:19 #

      Bonjour Lisa,
      Avec un score de 41, votre peau est trop sensible pour le Gel nettoyant au tea tree :
      http://beaute-pure.com/est-ce-que-votre-peau-est-atrocement-sensible-faites-ce-test-exclusif/
      Je vous recommande passer au savon à froid Lemme bee, et de regarder sous l »onglet « peau sensible » dans la boutique pour des produits plus adaptés (Crème au Santal de Joveda par exemple, Huile végétale de Chanvre.)
      Cependant, il est probable que des changements au niveau de produits doivent être accompagnés d’autres changements internes. Effectivement, la sensibilité de la peau et sa réactivité sont exacerbés par une flore intestinale déséquilibrée, ainsi que par l’état du foie. Si nous organisons une prochaine session de la Méthode avancée (nous ne savons pas encore), je vous engage à vous y pencher : l’alimentation n’est pas, de loin, le seul élément qui joue sur ces deux paramètres…

  15. Mangue 22 Juil, 2016 à 7:47 #

    Bonjour,

    D’après la prise de sang effectuée il y a environ 3 ans à la demande de ma dermato de l’époque, il se trouve que mon taux de testostérone est un peu haut, dans les normes mais dans la limite haute. D’après ma dermato ça serait la cause de mes problèmes.
    Comment agir pour réguler cette hormone ? L’alimentation peut-elle vraiment avoir un impact ? Dans ce cas faut(il privilégier une alimentation qui empêche la fabrication de cette hormone ?
    Quel est le lien entre testostérone et œstrogène ?
    Merci pour vos précieux conseils !

    Mangue, 27 ans dont 7 ans de problème…

    • Emanuelle Haudegond 22 Juil, 2016 à 2:48 #

      Bonjour Mangue, on peut empêcher la création d’androgènes supplémentaires par l’alimentation mais aussi par d’autres points du mode de vie qui stimulent leur production. On peut aussi essayer d’y être moins réceptive (les récepteurs hormonaux au niveau des cellules sont plus ou moins réactifs). Si l’intérêt des lectrices pour ces sujets se confirme, je ne manquerai pas d’expliquer ces points.

  16. Mathilde 30 Juin, 2016 à 12:37 #

    Bonjour,
    Merci pour toutes les informations, c’est une vrai mine d’or ! J’ai 30 ans et depuis 7-8 ans j’ai des problèmes d’acné avec des hauts et des bas. J’ai fait quelques cures d’antibiotiques avec crèmes asséchantes, mais ça a toujours fini par revenir.
    Je crois que c’est clairement hormonal. Au moment de la naissance de ma fille l’an dernier (juillet) tout a disparu, j’avais une peau toute nette. Et depuis mon retour de couche (en janvier), ça revient fortement, avec des gros boutons sous la peau principalement sur le bas des joues et autour du menton.
    En découvrant votre site, j’ai suivi la méthode gratuite que je viens de terminer. J’ai donc adopté une nouvelle routine de soin depuis 1 mois avec l’huile de jojoba, le gel au Tea Tree, le masque de Rhossoul, le peeling citron, le Miel de Manouka et l’eau de la Roche-Posay. Je limite le sucre, les produits laitiers. J’augmente ma consommation de légumes verts, j’ai troqué le café contre le thé vert… Je fais du vélo tous les jours et quelques exercices de respiration pour me détendre pendant la sieste des enfants !
    J’ai noté quelques améliorations mais au moment de mon ovulation et quelques jours avant mes règles j’ai toujours la peau plus grasse et une vilaine poussée de boutons.
    Ma question : est-ce qu’avec cette nouvelle routine j’ai une chance de régler mon problème d’acné ou est-ce que dans le cas d’une acné hormonale il faut vraiment aller plus loin ? Et dans ce cas, qu’est-ce que je peux faire ?
    Je suis ravie de commencer cette méthode naturelle mais j’avoue que devant mon miroir, je me décourage un peu car ces jours-ci c’est vraiment pire… Merci pour vos bons conseils !

    • Elsa Kreiss 04 Juil, 2016 à 12:52 #

      Bonjour Mathilde,

      « Est-ce qu’avec cette nouvelle routine j’ai une chance de régler mon problème d’acné ou est-ce que dans le cas d’une acné hormonale il faut vraiment aller plus loin ? » : Cela dépend vraiment des personnes et de l’importance du problème hormonal. Ce qui est certain, c’est qu’il est normal de compter plusieurs mois d’efforts sur tous les plans (alimentation anti-acné sans sucre ajouté et à IG bas, avec peu de laitages et avec assez de vitamines et de bons gras – très importants pour les hormones -, exercice physique, gestion du stress, sommeil, en plus d’une routine cosmétique adaptée…) pour observer des améliorations tangibles. Le mode de vie agit fortement sur les hormones. A ce stade, je vous dirais donc d’abord : patience, et courage !

  17. Yaya 27 Juin, 2016 à 10:50 #

    Bonjour,
    je n’avais plus d’acné depuis un certain temps mais depuis quelques mois j’ai de tout petits boutons (comme des petits points noir apparents qui commencent presque à ressortir) qui sont apparus sur les 2 cotés de mon menton et qui ne partent pas malgré toutes mes démarches.
    Je ne comprends pas car c’est venu d’un coup et ce n’est jamais reparti…
    Ils se voient de + en + à la lumière du jour car ils forment de petites bosses. Rarement mais quelques fois, il y en a quelques un qui ressortent sous forme de boutons blanc qui fait ensuite une bonne cicatrice…
    Des conseils? Des explications?
    Merci d’avance

    • Elsa Kreiss 28 Juin, 2016 à 8:01 #

      Bonjour Yaya,

      Il est difficile d’émettre une hypothèse avec ces seuls éléments, sans savoir ce qui a changé dans votre vie : cela peut être n’importe quoi (stress, changement de contraception, d’alimentation, d’environnement…). Suivez-vous déjà la méthode gratuite ?

  18. Estelle 26 Juin, 2016 à 5:54 #

    Bonjour Emmanuelle,

    Merci pour votre blog, il est vraiment super !

    J’ai 25 ans et j’ai toujours eu de l’acné dans le dos (de famille) et quelques boutons dans la zone T du visage. L’année dernière j’ai suivi une cure de roaccutane pendant 3 mois qui a permis de faire disparaitre les boutons que j’avais dans le dos et ceux du visage.

    Mais suite à la cure de roaccutane j’ai fait un burn-out avec insomnies sévères, avec une chute de mon taux de vitamine D et une augmentation de mes taux de transaminases ASAT et ALAT (qui représentent le fonctionnement du foie).

    A la suite de ça, je me suis vue prescrire des antidépresseurs pour reconstruire mon sommeil et mon acné a fini par réapparaitre et encore plus forte qu’avant, notamment sur le visage où j’ai énormément de petit boutons sur le front, les tempes et le menton. Mais je ne suis pas sûre que mon acné soit due aux médicaments mais à une mauvaise élimination par les organes éliminatoires (autre que la peau) et ce due à ma cure de roaccutane.

    Je suis pourtant la routine exemplaire conseillée par votre blog (double nettoyage + alimentation saine et bio + cure de magnésium transcutanée + cure de zinc + je ne prends aucune pilule + sport + maquillage exclusivement lily loo + shampoing bio).

    J’aimerais savoir : avez-vous vu guérir des personnes d’une acné persistante de manière naturelle ? Je ne sais plus quoi faire pour voir partir mon acné.

    Merci.

    • Emanuelle Haudegond 27 Juin, 2016 à 4:31 #

      J’aimerais savoir : avez-vous vu guérir des personnes d’une acné persistante de manière naturelle ?
      Oui, Estelle, bien sûr, même si la route peut sembler longue. Pensez si vous le pouvez à notre méthode avancée. Nous devrions certainement organiser une session à la rentrée.

  19. Mathilde 07 Juin, 2016 à 2:03 #

    Bonjour Emmanuelle,

    Je me permets de vous laisser un témoignage car je vais bientôt avoir 24 ans et mon acné ne s’améliore pas et est de pire en pire.

    J’ai toujours eu une peau sensible, particulièrement à l’adolescence où j’en commencé à avoir beaucoup d’acné. Les périodes de poussée d’acné variaient sous forme de « yo-yo » accompagnées de kystes, notamment présent sur le visage avec des rougeurs.

    A la fin de mon lycée mon acné a commencé à se dissiper puis il est revenu en masse sur le bas des joues et dans le coup vers mes 20 ans (si mes souvenirs sont bons c’était au moment où j’ai arrêté pour la 1ère fois pour passer au stérilet ce qui fut un echec).
    J’étais désespérée est j’ai fais une cure roaccutane qui a bien marché. On m’a remise sous pillule (Leeloo).
    Cela faisait 3 ans que je n’avais pas de gros problème de peau même si j’avais de temps en temps quelques boutons.

    L’année dernière, au mois de Juin, j’ai décidé d’arrêter la pillule car je ne voulais plus continuer à prendre d’hormones. J’ai des petites règles régulières sans mal de ventre donc pour moi il n’y avait jusqu’à lors pas de conséquences.

    Mais depuis quatre mois je vie à nouveau un enfer. Mon visage est recouvert d’acné, principalement de kystes sur le bas du visage et dans le coup. Cela m’ennuie beaucoup d’autant plus que j’ai une peau très blanche voir rose, rouge qui cicatrise lentement et que les kystes sont douloureux. J’ai déjà des cicatrices présentes sur le visage suite à l’acné de mon adolescence. Je ne sais plus vraiment quoi faire. Je perds également mes cheveux et je pense que c’est lié.

    Et pour rajouter à tout cela j’ai une peau qui présente de plus en plus de petites veines sur le côté des narines et sur le haut des joues, juste en dessous des yeux. Je ne sais pas si il s’agit de rosacé ou de couperose. J’ai également beaucoup de grain de beauté que je fais contrôler tous les ans. En clair j’ai une peau de rousse. Elle n’aime pas le soleil et est très vite fragilisée.

    Voici ma petite routine depuis trois mois :
    – Huile de Jojoba / matin et soir
    – Masque de Miel de Manuka / 1 fois par semaine
    – Masque de Ghassoul / 3 fois par semaine
    – Nettoyant La Roche Posay Effaclar (eau Micellaire et Gel moussant purifiant peaux grasses et sensibles) / soir
    – Eponge Konjac / soir
    – Huile Essentiel de Lavande / soir sur le visage par humidificateur
    – Huile Essentiel de Tea Tree / sur le bouton ci besoin
    – Gel d’Aloe Verra / matin
    – Poudre Toleriane La Roche Posay / matin

    J’ai fais également attention à ce que je mange car j’aime cuisiner et je privilégie une alimentation saine (bio quand je peux).

    Avez-vous des conseils à me donner pour que je puisse retrouver un soupçon de bien être ?
    Même si j’ai confiance en moi ce n’est pas très agréable d’avoir ce genre de soucis dans la vie quotidienne.

    Une dernière question,je vais au soleil cet été et je dois protéger ma peau. Avez-vous des crèmes solaires à me conseiller ?

    Je vous remercie chaleureusement pour votre retour !

    Bonne journée 🙂

    Mathilde

    • Emanuelle Haudegond 09 Juin, 2016 à 12:21 #

      Bonjour Mathilde,
      Difficile de vous conseiller sans vraiment vous connaitre. je ne pense pas que votre routine de soin soit en cause. En revanche, la difficulté à cicatriser peut évoquer des carences (vitamine B ? Zinc ? Acides gras ?), et la combinaison perte de cheveux/kystes/acné peut être lié à une présence excessive ou à une sensibilité aux androgènes (est-ce que les cycles sont toujours réguliers depuis 4 mois ? Ovulez-vous (c’est important, car de cela dépend votre production naturelle d’œstrogène et surtout de progestérone…?). J’aurais tendance à vous recommander de bien suivre le blog (je vais y donner certaines astuces utiles, notamment sur les fibres), à demander un bilan hormonal à votre médecin (pour être informée). Si le problème persiste, renseignez-vous sur la méthode avancée. Pour les crèmes solaires, nous avons de bons retours depuis l’année dernière sur les crèmes alga maris. Restez en contact, Mathilde, d’accord ?

      • Mathilde 27 Juil, 2016 à 9:04 #

        Bonjour,

        Il me semble que mon commentaire est toujours en attente…
        J’ai pu faire un bilan hormonal à mon medecin mais rien à signaler… Il m’a redirigé chez un dermatologue et un gynécologue. Je ne me sens pas vraiment écoutée dans ces moments là. Je lui ai pourtant expliqué ma perte de cheveux et ma poussée excessive de duvet sur le visage.

        Je ne sais pas vraiment quoi faire. Il m’a également represcrit la pillule Leeloo (avec elle je n’avais pas tous ces soucis). Je continue de suivre vos conseils mais je me demande que faire pour arrêter la perte de cheveux, l’acné et la pilosité qui s’accroit sur mon visage.

        Merci pour votre retour.

        Mathilde

  20. Cindy 06 Juin, 2016 à 4:48 #

    Bonjour Emmanuelle,

    Je souhaite passer une commande sur votre site mais j’ai une hésitation concernant la crème solaire Alga Maris en protection 30 (ma peau est mate) et je n’ai trouvé aucune d’explication sur leurs textures : j’ai une peau mixte et très comédogène (brillance et pores dilatés) et je suis le traitement Epure de Denovo (que je recommande), si bien que je cherche une protection solaire qui ne me fasse pas briller, ni bouche mes pores: dois je me diriger vers le spray (huileux et non gras?) ou bien vers la crème (trop riche?).

    En vous remerciant,

    Cindy

    • Emanuelle Haudegond 06 Juin, 2016 à 5:32 #

      Bonjour Cindy,

      Il n’existe pas de solution absolument idéale pour la protection solaire des peaux à problèmes.

      D’un coté, on a les protections chimiques, dont les actifs pénètrent la peau, qui sont polluants, mutagènes et qui agissent comme perturbateurs endocriniens (perturbent nos hormones). C’est une très mauvaise chose quand on a de l’acné.

      De l’autre, il y a les protections minérales, qui ne pénètrent pas la peau et constitue une barrière à la surface (une sorte de « couverture » de minéraux). Ces minéraux sont généralement du zinc et de l’oxyde de titane. Le zinc est bénéfique pour l’acné, car c’est un anti-bactérien et anti-inflammatoire naturel. Cependant, il faut disperser le zinc (qui est blanc à l’origine) dans une base, pour donner un produit solaire (et étaler les minéraux). Les laboratoires de Biarritz (alga maris) propose 2 formes : une crème; et un fluide qui se transforme en huile sèche au contact de la peau. J’aurais tendance à vous conseiller l’huile sèche, à utiliser toujours sur une peau propre et sèche (idéalement après avoir lavé au gel nettoyant au tea tree ou savon Lemme bee si la peau est sensible), en massant légèrement. Puis attendez que cela pénètre, et dans l’idéal portez du vrai maquillage minéral après, cela renforcera le degré de protection (la poudre fond de teint Lily Lolo a un IPS15, car elle aussi, c’est des minéraux).

      Gardez aussi la peau bien exfoliée (faire des nettoyages au Rhassoul 2/3 fois par semaine selon sensibilité) pour que la peau ne s’engorge pas…

      Et surtout, mangez clean (des fibres !) et buvez beaucoup d’eau.

  21. Sasha 27 Mai, 2016 à 4:14 #

    Bonjour,

    j’ai arrêté la pilule (Diane 35) il y a maintenant 3 ans. Je la prenais depuis 5 ans pour une acné adolescente récalcitrante. La première année, j’ai attendu que mes règles reviennent, la seconde, j’ai tenté de travailler sur mon alimentation. J’avais déjà supprimé le lait depuis plusieurs années pour mon eczema et mes allergies. J’ai tenté 3 semaines sans gluten, puis les cures de radis noir et autres bardanne, le chlorure de magnésium qui était très efficace au début et puis plus du tout sur les dernières cures, tout comme le rubozinc. Je mange très peu de viande et de produits raffinés, et pas mal de fruits et de légumes. Je me suis ensuite mise à faire mes produits de beauté en associant des huiles réparatrices et cicatrisantes à des huiles essentielles, je suis passée par l’aloe vera, le miel de manuka, le jus de citron, le vinaigre de cidre, les masques au Rhassoul, à des moments différents. Récemment je me suis re penchée sur le foie avec la cure du foie du Dr Clark. J’ai aussi entrepris des examens hormonaux pour tenter de mieux discerner la cause du mal. Je ne suis pas retournée chez le dermato car je n’en ai jamais trouvé aucun qui soutenait ma démarche pour chercher la cause et non traiter les problèmes apparents indéfiniment.

    Je me suis toujours refusée à prendre de l’isotrétinoïne, du fait des effets secondaires sur la dépression et de l’eczema qui m’a longtemps recouvert et qui ne persiste aujourd’hui qu’assez faiblement et assez rarement.

    Je suis à deux doigts de reprendre la pilule car j’ai épuisé les forces que j’avais dans cette lutte, mais je témoigne tout de même pour avoir votre avis et vos conseils.

    Merci de votre écoute,

    • Emanuelle Haudegond 28 Mai, 2016 à 3:28 #

      Bonjour Sasha, désolée pour le premier message, qui ne vous était pas adressé. Je pense qu’il est sage en effet de demander un bilan hormonal. Comme je le dis souvent, cela n’oblige pas à prendre un traitement synthétique si ce n’est pas ce qu’on souhaite, mais c’est toujours mieux d’avoir un maximum d’information. Difficile de vous aider ici, en ayant très peu d’informations, il faudrait en savoir beaucoup plus (est-ce que les règles sont finalement revenues ? comment sont les cycles ? Comment est la digestion ? Je vous engage quand même à vous inscrire sur la liste d’attente de la méthode avancée, il me semble que si nous organisons une prochaine session, elle pourrait vous être utile.

      • Sasha 01 Juin, 2016 à 10:39 #

        Bonjour Emmanuelle,

        les cycles sont revenus au bout de 8 mois environ. Ce sont les cycles de mon adolescence(j’ai 25 ans aujourd’hui) : long (33 à 38 jours), avec des règles assez abondantes et des caillots de sang. La digestion est plutôt longue lors de la consommation d’aliments lourds type pommes de terre, pain blanc. Mais avec mon alimentation actuelle, tout va bien de ce côté là.
        Le fait que la Pilule diane ait été si efficace peut il nous permettre de déduire que le problème est bien une production trop importante d’androgènes?
        Est ce que le Gatillier pourrait aider?

        Pensez vous qu’une cure de vitamine B5 pour passer l’été en paix et amorcer un travail de fond avec un naturopathe pour les 3 mois qui viennent pourrait donner des résultat? Est ce que le naturopathe peut apporter des réponses sur le plan hormonal?

        Si j’hésite à reprendre la pilule, c’est pour me donner 1 ou 2 ans de répit, pour ensuite reprendre le même processus d’élucidation du problème avec plus de patience, pensez-vous que cela puisse être une bonne solution de court terme? Les efforts de détoxification des dernières années ne seront-ils pas anéantis par ce renouvellement de traitement synthétique?

        Je vais m’inscrire sur votre méthode avancée oui.
        En vous remerciant pour votre réponse.

        • Emanuelle Haudegond 01 Juin, 2016 à 2:17 #

          Les cycles sont revenus au bout de 8 mois environ. Ce sont les cycles de mon adolescence(j’ai 25 ans aujourd’hui) : long (33 à 38 jours), avec des règles assez abondantes et des caillots de sang.

          Je vous engage à voir un médecin, car des cycles longs (supérieur à 35 jours) peuvent indiquer certaines conditions, dont le SOPK. C’est toujours bien de savoir…

          Le fait que la Pilule diane ait été si efficace peut il nous permettre de déduire que le problème est bien une production trop importante d’androgènes?

          C’est une piste, mais pas la seule. Une analyse hormonale devrait vous aider.

          Est ce que le Gatillier pourrait aider?

          Le Gatilier n’est pas indiqué pour toutes les conditions. Notamment, si vous êtes SOPK et que votre taux d’hormones LH est très élevé par rapport à la FSH, il peut au contraire aggraver la situation. Donc il faut aller voir le médecin.

          Pensez vous qu’une cure de vitamine B5 pour passer l’été en paix et amorcer un travail de fond avec un naturopathe pour les 3 mois qui viennent pourrait donner des résultat? Est ce que le naturopathe peut apporter des réponses sur le plan hormonal?

          Non : mon avis est qu’il vous faut un bilan médical avant tout, ce qui ne vous oblige en aucun cas à prendre un traitement synthétique si tel n’est pas votre souhait. Mais plus vous avez d’infos, mieux c’est.

          Si j’hésite à reprendre la pilule, c’est pour me donner 1 ou 2 ans de répit, pour ensuite reprendre le même processus d’élucidation du problème avec plus de patience, pensez-vous que cela puisse être une bonne solution de court terme? Les efforts de détoxification des dernières années ne seront-ils pas anéantis par ce renouvellement de traitement synthétique?

          J’ai des à priori contre la pilule si on soupçonne un SOPK : elle peut accentuer certaines carences, et surtout elle peut aggraver des problèmes de glycémie, ce qui est mauvais pour le SOPK. Donc elle accentue dans ce cas le problème.

          Je vais m’inscrire sur votre méthode avancée oui.

          Je vous engage donc :
          – à aller consulter et demander des analyses plus poussées
          – revenir vers nous si vous choisissez les options naturelles

          BONNE CHANCE !

  22. Manon 26 Mai, 2016 à 10:55 #

    Bonjour,
    Je reviens vers vous car cela fait 6 semaines que je suis votre méthode j’ai eu de bon résultat au début mais depuis 2 jours j’ai plein de boutons sur les joues et dans le cou
    Ma routine est la suivante pou le nettoyage huile de jojoba savon d’alep rasshou tous les 4 jours et peeling tous les deux jours ,eau la roche posay huile de jojoba le matin et le soir j’ajouté huiles essentielles romain tea tree et lavande
    Pouvez vous me donner un conseil pour cette nouvelle poussée qui me démoralise
    En vous remerciant

    • Emanuelle Haudegond 27 Mai, 2016 à 9:48 #

      Bonjour Manon,

      Il y a 2 types d’explications :
      – quelque chose en interne s’est produit, qui peut expliquer la poussée d’acné. Beaucoup de facteurs peuvent intervenir : changements hormonaux, stress, changements alimentaires (même quand c’est pour le mieux), etc.
      – les produits sont trop agressifs ou trop fréquents

      A mon avis, il faut donc s’interroger sur ce qui a changé avant les poussées (bien se demander, sur tous les fronts), changer le savon pour un savon à froid , et espacer le rythme du peeling citron pour l’instant.

      • Manon 27 Mai, 2016 à 11:40 #

        Merci beaucoup pour votre réponse, effectivement je suis en pleine révision du bac pensez vous que cela peut expliquer cette nouvelle poussée ?

        • Emanuelle Haudegond 27 Mai, 2016 à 11:53 #

          Tout à fait !

  23. Lore 19 Mai, 2016 à 4:23 #

    Bonjour,

    J’ai découvert votre site récemment et je voulais vous remercier pour ces articles très intéressants!

    J’ai souffert d’acné hormonal il y a quelques mois et, bien que je n’ai plus de boutons (il y en a bien un ou deux qui reviennent quand je suis stressée), ma peau n’est toujours pas « au top ».

    La levure de bière en gélules peut-elle donner un coup d’éclat à ma peau (outre les cheveux et les ongles)? Peut-elle contient-elle des vitamines-ingrédients pour les hormones?

    Merci!

  24. Anaïs 18 Mai, 2016 à 3:56 #

    Bonjour Emmanuelle,

    Merci beaucoup pour tout vos conseils et articles. J’ai globalement de l’acné mais un fait très marquant est que les boutons disparaissent pendant mes règles, puis reviennent à la fin des règles. Chaque mois c’est la même chose.

    Comment pouvez-vous expliquer cela ? Je n’arrive pas vraiment à comprendre à quoi cela est dû.

    Merci par avance pour votre réponse…

  25. LiliBigoud29 13 Mai, 2016 à 9:47 #

    Bonjour Emmannuelle et Elsa;
    Je ne prends plus la pilule depuis 2 ans (j’étais pendant 8 ans sous jasminelle et ma peau se portait bien). Avant de prendre la pilule et maintenant que je ne la prends plus mon cycle est régulier à 1/2 jours près. Par contre je souffre de migraines fortes avec parfois des auras, Je n’ai donc plus le droit de prendre la pilule (risque d’AVC car antécédent familial). Les migraines sont plus fortes pendants mes règles.
    Comment savoir si mon acné (localisée sur le menton, un peu joue près du nez et front mais très inflammatoire, les boutons sont profonds et enflent énormément, 1 à 2cm ) est de type hormonale?
    Je suis une personne qui mangeait beaucoup de sucré et craquait facilement pour les aliments à fort IG. Je suis en train de changer depuis 3 mois grâce à votre blog, je limite au maxi le sucre, mange à IG faible le plus possible et prends du psylium. Ma peau s’améliore mais j’ai des grosses rechutes notamment après l’ovulation jusqu’à mes règles.
    Précisions, j’ai pris roacutane l’année dernière (de dec 2014 à juin 2015), ma peau à commencer à devenir grasse depuis déc. 2015 et j’ai des grosses poussées inflammatoires depuis jan 2016.
    Comment savoir si je souffre d’une acné hormonale ? je dois faire une prise de sang ? Si cela s’avère exacte que dois-je faire, manger plus d’aliments « facilitateurs » ? Quel spécialise peut m’aider à décrypter les résultats et m’aider à trouver des solutions, médecin généralise ? naturopathe ? gynéco ? Pouvez-vous m’éclairer SVP ?
    Bonne journée,

    • Elsa Kreiss 18 Mai, 2016 à 9:50 #

      Bonjour Lili,

      Pour vous aider à déterminer si votre acné pointe dans la direction d’une problématique hormonale, vous pouvez vous référer à cette vidéo, dans laquelle Emanuelle expose les signes qui vont dans ce sens.

      Faire effectuer des analyses sanguines peut aider, mais ne mettra en évidence que des problèmes « majeurs » : on peut passer à côté de certains déséquilibres malgré les analyses. Toutefois, vous pouvez consulter un endocrinologue pour essayer d’y voir plus clair.

      Pour améliorer les choses, le mode de vie reste fondamental, et en particulier une alimentation à IG bas, une bonne gestion du stress et de l’exercice physique régulier et modéré. Dans certains cas, un complément alimentaire adapté peut également donner un coup de pouce, mais il faudrait voir par exemple un naturopathe à même de juger de la plante la mieux adaptée à votre situation, car même avec l’acné comme point commun, les problématiques hormonales sous-jacentes diffèrent beaucoup selon les femmes.

      Concernant les rechutes que vous subissez actuellement : pas de panique (même si c’est difficile à supporter, je sais), c’est chose fréquente durant les premiers mois de méthode. Ces crises devraient s’espacer. Si votre acné était importante, un travail sur plusieurs mois voire un an est normal avant que les choses ne se stabilisent.

  26. Charlotte 09 Mai, 2016 à 11:49 #

    Bonjour Emmanuelle,

    Je me permets de laisser un petit commentaire, car j’ai besoin de petits conseils.
    J’ai de l’acné depuis que j’ai 16/17 ans, et j’en ai aujourd’hui 24. Lorsque j’avais 17 ans j’ai commencé à prendre la pilule triafémi, qui a été relativement efficace. Au bout de 2/3 ans, les boutons se faisaient fréquent, j’ai donc voulu changer de pilule, c’était au moment du scandale de Diane 35, je me suis donc dirigée vers Belara, censé être moins dangereuse et avoir un effet sur l’acné. Ca n’a eu aucun effets sur moi. Et prend depuis maintenant 6 mois la pilule minerva, qui est un générique de Diane. Je pensais que c’était la fin de mon calvaire acneïque, étant donné que cette pilule fonctionne normalement très bien sur l’acné, mais évidemment, sur moi, ça ne marche pas. Je tiens à préciser que pendant toutes ces années je suis aussi passée par divers dermatologues, qui m’ont prescrit crèmes et antibiotiques en tout genre, sans obtenir d’efficacité flagrante. Autant vous dire qu’après l’échec de Diane 35, j’étais complètement désespérée. Sur les conseils avisés de ma maman, j’ai décidé de me tourner vers un naturopathe, afin de réguler mon alimentation en fonction de mes problèmes (intestins + acné) et lire vos articles me redonne de l’espoir.
    J’aimerais aussi adapter ma routine de soin. Actuellement j’utilise beaucoup de produit de chez Avene, Bioderma… Et j’aurais voulu savoir ce que vous me conseillez en terme de démaquillant, de nettoyant visage, de crème, et de soin à appliquer sur les boutons. On trouve beaucoup de produit dans votre boutique en ligne, qui ont tous l’air très intéressants, mais je ne sais plus où donner de la tête!! Je me maquille déjà depuis plusieurs années avec la poudre Lily Lolo que je commande sur votre site.
    Je vous remercie d’avance pour vos conseils avisés!

    Charlotte

    • Elsa Kreiss 10 Mai, 2016 à 9:57 #

      Bonjour Charlotte,

      Je me permets de répondre. D’abord, votre maman a bien fait de vous orienter vers un naturopathe, car on peut faire énormément en travaillant sur l’origine même du problème. Concernant les soins (nettoyant, etc.), pour mieux vous aider, pouvez-vous me donner :
      – votre routine beauté actuelle (matin et soir) bien détaillée,
      – ainsi que votre score à notre test de sensibilité ?

      • Charlotte 10 Mai, 2016 à 3:28 #

        Bonjour Elsa,
        Merci pour votre réponse.
        J’ai fait le test de sensibilité et j’ai obtenu le score de 35.
        En ce qui concerne ma routine, la voici:
        Le matin je nettoie mon visage avec le gel nettoyant de chez Avene, pour peaux à imperfections . Je mets ensuite ma crème hydratante de chez Bioderma, qui est aussi matifiante et faite pour les peaux a tendances acneïque. Je laisse le temps de pénétrer puis je me maquille. J’applique un fond de teint de chez clinique, ayant une bonne couvrante et une action contre mes imperfections, et j’applique ensuite la poudre Lily Lolo. Ensuite je passe au maquillage des yeux.
        Pour ce qui est du soir, je démaquille d’abord mes yeux, puis le visage avec la lotion micellaire de chez Bioderma pour peaux mixtes à grasse. Ensuite, j’applique le roll on de chez puressentiel « sos peau » sur chaque bouton, et je fini par appliquer la pâte « sos bouton » de chez uriage, là aussi sur chaque boutons.
        Voilà!

        • Elsa Kreiss 16 Mai, 2016 à 9:35 #

          Bonjour Charlotte,

          « Le matin je nettoie mon visage avec le gel nettoyant de chez Avene, pour peaux à imperfections . Je mets ensuite ma crème hydratante de chez Bioderma, qui est aussi matifiante et faite pour les peaux a tendances acneïque » : Je vérifierais la composition des produits grâce à cette liste (ne pas se fier aux éventuelles mentions du type « non comédogène », car elles ne sont pas réglementées), puis je passerais tout de même à des produits plus naturels après avoir terminés ceux-ci. On absorbe déjà suffisamment de substances synthétiques par l’environnement.

          Pour le nettoyant, étant donné votre score, le Gel au tea tree de Joveda, purifiant, peut être une bonne idée. Hydratant : si la priorité est de lutter contre la brillance/l’excès de sébum, un produit comme la Crème normalisante Beautanica peut vous aider.

          « J’applique un fond de teint de chez clinique, ayant une bonne couvrante et une action contre mes imperfections, et j’applique ensuite la poudre Lily Lolo » : La poudre Lily Lolo (s’il s’agit bien de celle-ci) est conçue pour fonctionner seule, comme un fond de teint. Mieux vaut, face à l’acné, éviter les fonds de teint « classiques » au profit de produits purement minéraux, qui ont le grand avantage de limiter le développement bactérien (Emanuelle développe ce point ici).

          Si la couvrance du fond de teint Lily Lolo vous semblait insuffisante, essayez de bien procéder par couches successives, comme le montre Emanuelle ici, et de miser en plus sur des correcteurs à appliquer localement, comme le correcteur vert « Blush Away », qui masque les rougeurs.

          « Pour ce qui est du soir, je démaquille d’abord mes yeux, puis le visage avec la lotion micellaire de chez Bioderma pour peaux mixtes à grasse » : J’adopterais le double nettoyage « dans les règles », tel qu’expliqué dans l’étape 2 de notre méthode gratuite. Donc en étape 1 : massage bref avec de l’huile de jojoba pour décoller impuretés et maquillage, et en étape 2 : nettoyage avec le Gel au tea tree pour retirer l’huile.

          « Ensuite, j’applique le roll on de chez puressentiel « sos peau » sur chaque bouton, et je fini par appliquer la pâte « sos bouton » de chez uriage, là aussi sur chaque boutons : « Comme pour les autres produits, je vous conseille de vérifier la composition de ceux-ci avec notre liste afin de déterminer s’il est intéressant de les continuer ou mieux de les remplacer après les avoir terminés (pas de gaspillage 😉 ).

          Voilà, Charlotte. Pensez aussi à vous inscrire à la méthode afin d’avoir accès à nos conseils portant sur le mode de vie, et notamment sur l’alimentation : ils sont fondamentaux.

        • Charlotte 18 Mai, 2016 à 4:09 #

          Je vous remercie pour vos conseils! (Et je suis désolée pour le commentaire qui s’est publié une deuxième fois, je ne sais pas ce qu’il s’est passé…!)

          • Elsa Kreiss 19 Mai, 2016 à 7:32 #

            Avec plaisir, Charlotte (et pas de problème !)

  27. Virginie 08 Mai, 2016 à 7:25 #

    Bonjour,

    J’ai commencé la pillule à 22 ans . Cela fait maintenant un an que j’ai arrêté après 4 ans de prise et je suis désespérée…
    Avant de la prendre je n’avais pas d’acné sur le visage. Depuis l’arrêt je me bats avec une acnée (micro kystes) qui me laisse d’affreuses traces.
    C’est essentiellement localiser sur le menton et la joue droite. Rien sur le front. J’ai tout tenté: rééquilibrage alimentaire, produits naturels, bio. J’ai changé ma routine, fait la méthode gratuite, purifier mon foie… Ca ne passe pas, les boutons reviennent en période de règles ou d’ovulation. Ayant la peau très fine, le moindre boutons met plusieurs semaines à partir et laisse une trace….

    Je ne veux pas recommencer la pilule car c’est un cercle vicieux, je rechigne également à tenter Roaccutane que je trouve dangereux… J’espère toujours que cela rentre dans l’ordre naturellement.

    Pourquoi de l’acné maintenant alors que je n’en avais pas avant sur le visage?

    Je ne sais plus quoi faire et commence à éviter beaucoup de choses par honte de mon visage. J’ai 27 ans et c’est très gênant.

    Je vous remercie de vos précieux conseils.

    • Virginie 08 Mai, 2016 à 7:27 #

      Précision: pilule YAZ

    • Emanuelle Haudegond 09 Juin, 2016 à 11:06 #

      Bonjour Virginie,

      J’évoque dans cette série d’articles pourquoi la pilule peut aggraver l’acné chez certaines femmes. Je vous incite à les lire, j’y donne des pistes.
      Si le problème persiste, je vous engage à vous intéresser à notre méthode avancée, pour les acnés rebelles.

  28. Elyna 08 Mai, 2016 à 8:39 #

    Bonjour,

    D’abord merci Emmanuelle pour vos conseils, depuis 2 mois je prends du psyllium, je mange IG bas et bio, je bois des tisanes pour mes émonctoires et ma peau s’en porte mieux.

    Mais j’ai toujours de nombreux boutons qui persistent (certes moins enflammés). J’ai fais un bilan hormonal et mes taux d’androgènes sont dans la norme par contre l’oestradiol est a un taux explosif, sans doute les perturbateurs endocriniens.

    Donc ma question (certes un peu technique) : je voudrais comprendre en quoi l’œstrogène pouvait favoriser l’acné, je croyais que c’était les androgènes qui favorisaient la stimulation des glandes sébacées ? Je souhaiterai comprendre et cela me permettra aussi de mieux traiter le problème.

    Merci pour ce que vous faites, vous êtes d’une grande aide pour beaucoup d’entre nous qui souffrons de ce mal et merci pour votre réponse.

    • Elsa Kreiss 09 Mai, 2016 à 7:30 #

      Bonjour Elyna,

      Je me permets de répondre, sans entrer dans le détail d’un processus qu’il serait trop long d’expliquer ici : les oestrogènes en excès facilitent la conversion de la testostérone en DHT, laquelle est une hormone mâle très « agressive ». En cela, ces oestrogènes accroissent la sensibilité aux androgènes.

      • Elyna 09 Mai, 2016 à 9:23 #

        Bonjour,

        Merci de votre réponse Elsa, oui je connais ce processus mais je ne savais pas que cette hormone entrait en jeu. Merci de m’avoir éclairée sur ce point.

      • Justine 12 Mai, 2016 à 8:00 #

        Bonjour,
        Je suis interressée, en quoi les oestrogenes sont impliqués dans ce phénomène, je ne comprends pas ? merci de l’explication

  29. So 06 Mai, 2016 à 11:13 #

    Bonjour,

    Depuis que je suis au 100% naturel pour ma peau, ma mère n’arrête pas de me faire des commentaires désobligeants. J’ai encore des boutons (au vu de l’emplacement des boutons qui persistent et de la récente beauté de la zone qui ne touche pas l’oreiller , je viens de soupçonner ma position de sommeil : sur le ventre, depuis quelques jours j’essaye sur le dos, on verra bien ce que ça donne) donc forcément elle trouve le moyen de dire que tout ce que je fais ne sert à rien, voire me fait du mal… Dès que j’ai un petit problème elle me dit « eh ba voilà, c’est à cause de ton délire ça, je t’ai dit d’arrêter tous tes produits là!! » –> j’ai les cils cassants mais elle trouve le moyen de dire que c’est à cause de mes soins, bref. Le truc le plus visible, c’est que ma peau s’est éclaircie. Pour moi c’est bon signe, ça veut dire que j’ai enlevé une couche de crasse. Pour elle, c’est « affreux »je deviens « transparente « , ma peau « n’a pas de couleur » et ce qui « l’inquiète à fond en tant que mère » c’est que je « détruis la couche protectrice de ma peau ». Toujours selon elle, je ne m’en doute pas aujourd’hui, mais dans 10-15 ans, il y aura des retombées, on découvrira que tel produit était en fait mortel… Apparemment, je vais finir par apprendre que sur 10 produits que j’utilise, 7 seront des faux, elle m’a même parlé de labo’s, là j’ai plus suivi… En fait, c’est comme si je prenais un médicament surdosé en jsais pas quoi, qui avait aujourd’hui un pouvoir magique, mais qui, en réalité serait hyper nocif. Et pourtant, on parle bien d’huile d’avocat, de jojoba, de rhassoul, de masques aux oeufs….!!!! Elle a trop suivi les scandales liés à l’industrie pharmaceutique et en plus elle est infirmière, du coup elle mélange tout.

    Aussi, je sus triste car moi je prends plaisir à me faire des produits maison, à découvrir des recettes etc etc, et elle n’arrête pas de me dire « bon, ça suffit maintenant, tu vas arrêter ton délire et on va démonter ton labo »? (je précise, mon « labo », c’est une dizaine de produits, surtout des huiles, qu’il y a dans mon placard). Pour une fois que je trouve un passe-temps qui me plaît, elle n’arrive pas à l’entendre et me casse mon plaisir, bref.

    Tout ça me rend très triste mais ma mère est comme ça, elle fonctionne beaucoup sur des idées reçues et croit toujours détenir la vérité absolue, même dans des domaines qu’elle ne connaît pas. J’ai beau lui dire que je suis plus documentée qu’elle là-dessus, elle se défend en disant que je n’ai pas le même recul et la même maturité qu’elle, et que les connaissances ne servent à rien quand je lui fais remarquer qu’elle n’a pas fait médecine pour connaître le fonctionnement de la peau (moi non plus, mais je m’y intéresse déjà plus qu’elle).
    Je sais que ça part d’un bon sentiment, elle veut « me protéger », mais moi je sais aussi que c’est pas une huile d’avocat ou du miel qui vont me faire avoir le cancer. Et si c’était le cas, dans les pays traditionnels où on utilise tous ces produits, on serait bien embêtés. Je précise d’ailleurs que je n’utilise que des produits dont je vérifie la compo. Et puis même si c’était pas 100% clean , comment on peut s’inquiéter de produits censés être les plus naturels possible ,mais ne rien avoir à redire sur une vaseline qui contient du pétrole, ou un déo qui contient du butane?!

    De votre point de vue de dermatologue, comment pourrais-je lui faire comprendre que NON, je ne détruis pas « la couche protectrice de ma peau », bien au contraire, et que NON ce que je fais ne va pas me tuer à 25 ans ? C’est vraiment insupportable d’être toujours en contradiction avec elle, et de me prendre des remarques chaque fois que je vais faire ou dire quelque chose sur ma peau (et lui faire comprendre que même si j’ai encore une peau laide, eh ba elle s’est quand même embellie (d’ailleurs elle le disait au début, elle s’émerveillait même sur son évolution, mais d’un jour sur l’autre, elle a changé de bord et maintenant ma peau est affreuse apparemment…). Je sais que je pourrai pas la changer, mais si je peux lui faire comprendre que, SI, les connaissances ça compte quand même un peu…

    Désolée si c’est mal placé mais je ne sais vraiment pas avec qui partager ça. Merci Emanuelle…

    • Jade 29 Juin, 2016 à 9:56 #

      Bon courage, So ! Comme tu dis, tu utilises des produits sains pour ta peau et ton corps, pas de peur à avoir.
      Ta mère a ses propres peurs, comme tout être humain d’ailleurs ! Difficile à déterminer ainsi mais il peut y avoir des tas de causes (peur de ne pas comprendre ta démarche, peur de perdre une emprise sur toi, peur d’être moins belle, peur de ne pas savoir comment te soutenir, etc…). Et je suppose que c’est ce qui explique son comportement à ton égard.

      Si toi tu es déterminée dans ta démarche et, surtout, que tu constates que ça te fait du bien, fais-toi confiance ! Je sais que c’est très difficile quand les remarques viennent de quelqu’un de proche mais… essaye de prendre du recul face aux remarques de ta mère et regarde la avec bienveillance. Ce qui compte, c’est que toi tu saches que ce que tu fais est bon pour toi.
      Si ta mère te vois constante, déterminée et avec une peau de plus en plus belle, elle changera peut-être d’avis !

      Autrement, pose-lui des questions quand elle te fait une remarque : demande lui pourquoi elle dit ça ? ce qui lui fait penser ça ? etc… des fois, on peut être surprise par la réponse ! et des fois, ça peut la faire réfléchir à la pertinence de ses propos.

      Bon courage ! 🙂

  30. Naes 30 Avr, 2016 à 6:40 #

    Bonjour

    J’ai souffert d’acné depuis plus d’une dizaine d’année, j’ai essayé tous les traitements qui existent dans cette galaxie mais je rechutais toujours.

    Aujourd’hui je pense avoir trouvé le principal responsable de mon acné ( l’eau du robinet ). Ça fait maintenant plusieurs mois que j’ai stoppé tout contact de l’eau du robinet sur mon visage.

    J’utilise essentiellement de l’eau de source pour mon visage, accompagné de quelques
    soins basique ( masque, gommage, une bonne crème hydratante ) et une alimentation saine.

    Résultats aprés seulement quelques semaines, j’ai retrouvé une belle peau nette sans boutons, et le plus étonnant est que je n’ai plus du tout la peau grasse.

    Donc mesdames commençaient déjà par bannir l’eau du robinet de votre visage, vous verrez la différence.

  31. Hava 28 Avr, 2016 à 8:21 #

    ChèreEmmanuelle,

    J’avais déjà laissé un message sur un autre article dernièrement mais je n’ai pas eu de réponse, alors je retente ma chance !

    Je voulais juste avoir votre avis sur monressenti hormonal:

    Les deux période qui me sont les plus difficiles durant mon cycle c’est :
    – après mes règles : j’ai des maux de tête, je suis déprimée, lessivée, et j’ai des fringales, cela dure jusqu’à une semaine après mes règles
    – pendant l’ovulation : je suis aussi très déprimée, et j’ai d’intenses douleurs musculaires et articulaires, le reste du temps ça va plutôt bien.

    Or, je pensais qu’après ses règles, lors de la phase folliculaire, la femme devait être au contraire au meilleur de son énergie et de son enthousiasme….. j’ai donc du mal à comprendre quel peut être mon déséquilibre durant cette période.
    Est- ce qu’une dominance en oestroègnes peut se manifeter pendant la phase folliculaire?

    Je tiens à vous préciser, que j’ai participé à la méthode avancée qui m’a considérablement aidée, bien que je n’en ai pas encore terminé de mon acné hormonale. J’ai arrêté androcur il y a un an, cela fait trois mois que j’ai retrouvé un cycle, et il s’est enfin régularisé, avec beaucoup moins d’inconfort!

    Je vous remercie d’avance, et vous souhaite une bonne continuation dans votre magnifique travail,

    Bien à vous,

    • Emanuelle Haudegond 29 Avr, 2016 à 6:32 #

      Difficile de répondre Hava, sans en savoir plus… Cependant le fait que vous ayez retrouvé un cycle régularisé est une très bonne chose. Cela veut dire à priori que vous recommencez à ovuler et donc à produire du corps jaune donc de la progestérone naturelle (à ne pas confondre avec la synthétique). C’est formidable. Celle-ci a une action apaisante (que vous ressentez déjà en période lutéale), équilibre l’œstrogène et est à priori bénéfique à l’acné. Vous devriez donc ressentir progressivement un mieux-être, même pendant la période folliculaire. Mon conseil pendant la phase folliculaire : faire le plein de fibres (et d’eau, bien s’hydrater), car elles contribuent largement à l’élimination des œstrogènes excédentaires. Pensez végétaux dans l’alimentation, aidez-vous éventuellement avec le psyllium pendant cette phase. Vous êtes sur la bonne voie !

  32. Pauline 27 Avr, 2016 à 11:24 #

    Bonjour,

    J’aurai voulu savoir si l’acné peut être du au climat/environnement? J’habite dans la région parisienne et lorsque je pars dans le sud (sans m’exposer au soleil bien sûr) mon acné diminue ! Parce que je ne sais vraiment pas d’où vient mon acné tardive!
    Merci

  33. Delphine 26 Avr, 2016 à 2:36 #

    Bonjour,
    Je suis très intéressée aussi par un article qui traite de l’apport en vitamine A pour les végétariens ou végétaliens.
    Merci pour tout ce que vous nous apprenez 😀

  34. Anaïs 25 Avr, 2016 à 9:25 #

    Bonjour,
    Merci pour cet article. Pourriez – vous me dire quand aura lieu la prochaine méthode avancée? Je suis inscrite sur la liste d attente et je suis impatiente de pouvoir commencer. Merci.

    • Emanuelle Haudegond 26 Avr, 2016 à 4:13 #

      Bonjour Anaïs, malheureusement nous n’avons pas encore de dates pour la méthode avancée. C’est une méthode qui nous demande du temps, aussi nous n’organisons que peu de sessions. Mais c’est promis, nous tiendrons au courant les personnes inscrites sur la liste d’attente dès que ce sera d’actualité !

  35. milène 25 Avr, 2016 à 5:22 #

    Bonsoir Emmanuelle,

    Je vous ai contacté il y a plusieurs semaines concernant de l’acné hormonale. Vous m’avez conseillé le savon à froid lemme bee, la crème normalisante Beautanicae, le miel de manuka. Je constate que ma peau respire mieux, et beaucoup moins de boutons sur le visage.
    Etant enceinte, je n’ai pas acheté de psillium et fait la cure de probiotique car je ne savais pas si je pouvais.
    Cependant, je suis désespérée de mon dos. J’ai beaucoup de boutons qui grattent et qui sont de types kystes. ça me dérange car forcément je suis tout le temps en train de me gratter et je n’ose pas me découvrir le dos devant personne.

    Qu’est ce que je peux faire? Quelle produit puis je acheter?

    Merci de votre aide.

    • Emanuelle Haudegond 26 Avr, 2016 à 4:35 #

      Bonjour Milène, je suis désolée d’entendre ça, je sais que l’acné dans le dos peut être très frustrant ! Nous n’avons pas des millions d’options pendant la grossesse, mais voilà ce que je ferais :
      – J’utiliserais le savon lemme bee mais employé avec le gant exfoliant Vitalis sous la douche (quitte à se faire aider pour accéder à cette zone) sans cependant frotter (un à deux passage suffisent). Le gant Vitalis permet une exfoliation très efficace, et renforce l’action de Lemme bee.
      – deux à trois fois par semaine, je ferais un masque avec le rhassoul (préférer le rhassoul en poudre ici, car vous avez besoin de quantité plus importante), que je laisserais poser 5 minutes au moins
      – je veillerais à bien m’hydrater (1 à 1,5 litre d’eau par jour) et à manger des fibres (donc des végétaux). Le corps fabriquent beaucoup d’hormones en ce moment, et il faut évacuer ce qui est en excédant. A noter : la carotte contient une fibre spéciale qui aide à l’élimination hormonale. Une carotte crue par jour est un conseil qui peut paraitre étrange, mais il en a aidé beaucoup !

      Bonne chance pour tout !

  36. Sara 25 Avr, 2016 à 12:34 #

    Bonjour,
    Tout d’abord, un grand merci pour cet article très intéressant! Il me donne une nouvelle piste à suivre.
    Pouvez-vous me dire quelle est la personne la mieux indiquée pour pouvoir me faire un bilan hormonal?
    – gynécologue?
    – médecin généraliste?
    – endocrinologue?
    Car j’aimerais non seulement faire un bilan hormonal, mais aussi vérifier les éventuelles carences en vitamines.
    Merci d’avance pour votre réponse!

    • Emanuelle Haudegond 26 Avr, 2016 à 4:37 #

      Difficile à dire, car tout dépend des praticiens dans votre région : un endocrinologue est plus spécialisé, et serait mon premier choix, mais un bon gynéco vaut de l’or…

  37. Vera 25 Avr, 2016 à 12:24 #

    Bonjour Emmanuelle,

    Merci pour vos articles très intéressant.
    Concernant l’acné hormonale et les dysfonctionnements hormonaux qui y sont liés, vous parlez peu de l’hypersécration de la LH (hormone lutéinisante) par l’hypophyse générant hyperandrogénie et hyperinsulinisme qui conduisent à l’absence d’ovulation et contribue au déséquilibre global de l’organisme.
    Avez-vous des recettes-conseils comme celle ci-dessus pour améliorer les rythmes de sécrétions de la GnRH et réguler la LH?

    • Emanuelle Haudegond 26 Avr, 2016 à 4:51 #

      Bonjour Véra, la situation que vous décrivez est abordée dans cet article. J’espère qu’il vous aidera.

      • Vera 28 Avr, 2016 à 8:18 #

        Bonjour Emmanuelle,

        Justement, j’ai l’impression de n’appartenir à aucun des types de SOPK que vous décrivez dans cet article: mon taux d’insuline est normal, je n’ai pas d’allergies alimentaires, ma thyroïde est ok.
        De plus physiquement je suis mince (imc 19,1) et n’ai pas de problème de pilosité, seulement une acné modérée.
        Mon bilan hormonal indique un rapport LH/FSH > 1,5 et à l’échographie plus de 20 follicules antraux de petites tailles, seuls indices de SOPK. Mes taux de testostérone et autres androgènes sont normaux.
        J’ai une alimentation équilibrée, privilégiant les IG bas, peu de laitages et de gluten, bio ou de petits producteurs, pas ou vraiment très peu de sucres et produits raffinés. J’ai des problèmes de transit (dolichocolon générant constipation chronique et SII) malgré une alimentation très riche en fibres (psyllium/pruneaux/noix/légumes verts/fruits…) mais ces dysfonctionnement sont en cours de régulation.
        C’est pourquoi je soupçonne un dysfonctionnement hypophysaire avec hypersécrétion de LH qui entraînerait une dominance en œstrogène avec ovulation difficile.
        Qu’en pensez-vous?

        • Emanuelle Haudegond 29 Avr, 2016 à 6:51 #

          Bonjour Véra, dans ce article je signale que toute inflammation chronique peut générer une difficulté à ovuler, et je pense qu’une SII peut facilement générer une telle inflammation. Ce n’est bien sûr qu’une piste, mais si la situation est en cours de régulation, il sera intéressant de voir si cela a un impact positif sur votre cycle (il faut compter 3 mois minimum avant de voir un impact sur l’ovulation, car les ovocytes mettent 3 mois avant de se former, puis il faut attendre 3 mois supplémentaires pour que les effets bénéfiques d’une ovulation régulière se fassent sentir : production naturelle de progestérone par le corps jaune). Pour mettre toutes les chances de votre coté, outre ce que vous faites pour les problèmes liés au dolichocolon, j’aurais tendance à vous recommander d’essayer la Lunaception… Dans tout les cas, on peut se demander si le diagnostique SOPK n’a pas été posé un peu rapidement : la seule présence de follicules antraux à l’échographie n’est pas un critère suffisant selon l’école de Rotterdam. Ils sont généralement plutôt la preuve de tentatives infructueuses d’ovulation.

  38. giummelly sophie 25 Avr, 2016 à 8:59 #

    Bonjour,

    Vos articles sont toujours très intéressants ! En ce qui me concerne, mon acné hormonale est dû à une hyperandrogénie, soit trop d’hormones ! Que conseillez-vous dans un cas d’acné hormonale de ce type ? Je pense que beaucoup de femmes de 30 ans connaissent ce problème, et ne sont pas satisfaites des réponses des gynécologues qui préscrivent des pilules dangereuses pour la santé telles que Diane 35 ou autre…Merci pour votre réponse !

    Bien cordialement,
    Sophie

    • Emanuelle Haudegond 25 Avr, 2016 à 9:40 #

      Bonjour Sophie, il existe autant d’hyperandrogénie que de type d’androgènes, c’est à dire beaucoup, et beaucoup de facteurs, de mode de vie ou génétiques, possiblement associés. Donc je ne peux pas malheureusement vous répondre de manière satisfaisante ici. Si le sujet vous intéresse, sachez cependant qu’il est abordé dans le cadre de notre méthode avancée, qui consacre un bonus entier à l’acné hormonale.

    • Marie 25 Avr, 2016 à 12:04 #

      Bonjour,
      Merci pour ces articles si intéressants.
      J’ai arrêté mon traitement contraceptif (androcur et estreva) il y a 1 mois de cela. Depuis, ma peau est devenue très grasse notamment au niveau du front et du menton. Pleins de micro kystes sont apparus sur mon front qui s’enflamment. Je suis votre méthode en espérant qu’elle portera ses fruits.
      J’ai fait une échographie pelvienne il y a une semaine et on m’a détecté un kyste à l’ovaire. Le radiologue m’a dit que cela était du à l’arrêt brutal d’androcur. Mon corps ferait un syndrome de sevrage.
      Je ne sais plus bien que penser. Car je sais que mon gynécologue me proposera de reprendre androcur ou bien Diane.
      et c’est vrai qu’il est difficile de vivre avec de l’acné.
      Avez-vous des idées de traitements naturels pour les comédons?
      Je vous en remercie

  39. Melanie 25 Avr, 2016 à 7:14 #

    Bonjour Emmanuelle et Elsa,
    Je viens de suivre la méthode avancée et je souhaitai savoir si vous connaissez ce site http://www.estroblock.co.uk
    Ou les frais de livraison sont moins élevés que depuis les États Unis.

    • Emanuelle Haudegond 25 Avr, 2016 à 9:36 #

      Bonjour Mélanie, non je ne connais pas ce site. Ils se prévalent d’être conformes à la formule originale, ce que bien sûr je ne peux pas garantir…

  40. Juliette 25 Avr, 2016 à 7:09 #

    Bonjour Emmanuelle,
    Merci pour cet article, très intéressant une fois de plus.
    Tu parles de DHEA ( cf le schéma). J’ai fait des analyses de sang récemment avec un taux de DHEA supérieur. Que cela peut-il signifier ? Que faut’il faire pour retrouver un taux normal ?
    J’espère que tu pourras me répondre. Je te remercie.
    Juliette

    • Emanuelle Haudegond 25 Avr, 2016 à 9:30 #

      Bonjour Juliette,

      La DHEA est à la base un précurseur. Comme l’indique le schéma, elle peut être transformer en œstrogène ou en androgène. Quand on la retrouve en dose élevée dans le sang, c’est généralement sous la forme de sulfate de DHEA. Il peut y avoir de multiples raisons à cela, et c’est vraiment au médecin de vous donner son analyse. Ce que je peux dire, c’est que comme la DHEA étant produite au niveau des glandes surrénales, on retrouve souvent derrière des problématiques liées au stress, mental (caractère anxieux, perfectionniste/inquiet, ou stress d’un évènement) ou physique (un poids trop faible, une activité physique trop élevée par exemple). Mais il faut vraiment creuser cela avec le médecin, Juliette.

  41. fatou 25 Avr, 2016 à 1:45 #

    Il est vrai qu’avec mon acné j’ai tendance à éviter la lumière du jour car j’ai l’impression qu’elle dévoile encore plus ma peau affreuse et j’ai aussi la sensation de luire beaucoup plus et d’avoir la peau grasse face à la lumière du jour.

    Que me conseillez-vous?
    Merci d’avance.

    • Emanuelle Haudegond 25 Avr, 2016 à 9:19 #

      Je pense qu’il est important d’avoir un minimum de lumière du jour, Fatou. Notamment parce que cela permet de synthétiser la vitamine D, très importante pour notre santé, et dont nous sommes souvent carencés !

  42. Corinne 24 Avr, 2016 à 11:05 #

    Bonsoir,

    Je souffre d’acné hormonal or je n’ai jamais pris la pilule,mes règles sont réglés depuis que je les ai,je mange bio depuis l’enfance,je mange plus de laitage depuis 7 ans. Malgré cela je souffre toujours d’acné hormonale. Mon endocrinologue veut me prescrire des hormones alors que mes taux sont correctes. Franchement je ne sais pas quoi faire.

  43. Myriam 24 Avr, 2016 à 5:07 #

    Merci pour cet article qui arrive à point nommé!
    J’ai arrêté la pilule fin février, je la prenais depuis 10 ans (j’ai 30 ans aujourd’hui). J’ai toujours été sous Jasmine et mon médecin m’a passé sous Leeloo la dernière année.
    J’avais déjà un terrain acnéique en commençant la pillule (car sous Curacné à l’époque) et je n’ai pas été surprise de la retrouver après l’arrêt de la pillule, même si j’éspérais secrètement ne pas la voir revenir hein! Je pense avoir une acné hormonale.
    J’ai opéré pleins de changements du coup:
    – je ne mange plus de viande depuis plusieurs années maintenant mais j’ai conservé le saumon que je mange cru;
    -intolérante aux produits laitiers de base donc je n’en consomme pas;
    – j’ai aussi écarté le gluten pour mon confort intestinal;
    -je consomme principalement les légumes crus;
    -mon seul apport de sucre se situe dans les fruits frais que je mange;
    Je fais attention donc à l’IG des aliments que je mange, pas de sucre raffiné.
    Ce que j’observe c’est que lors de mes règles, mon acné a tendance à se calmer et l’inflammation reprend à leur fin. Avez vous une idée? Est-ce lié à la progestérone par exemple?
    Quant à ma routine beauté, c’est la votre:
    -jojoba, rhassoul, hydrolat de Tea tree, HV nigelle, exfoliation au citron.
    Tous les matins, jus de citron à jeun + ampoule de Bardanne et de pensées sauvages de Super Diet.

    J’essaie de procéder par élimination pour comprendre l’inflammation, mais l’acalmie durant mes règles m’interroge.

    Merci pour votre réponse!!

    Myriam

  44. girlka 24 Avr, 2016 à 4:46 #

    Bonjour je suis les 7 étapes or je n’ai pas recu la 4 eme merci

  45. Alyce 24 Avr, 2016 à 4:39 #

    Bonjour,

    Comment faire dans ce cas pour trouver de la vitamine A dans une alimentation vegane ? Quels sont les produits non animaux qui en contiennent ? Merci de votre réponse !

    • Emanuelle Haudegond 25 Avr, 2016 à 10:15 #

      Bonjour Alyce,

      Avant tout, SVP veuillez bien considérer que je ne parle d’un point de vue partisan, d’accord ? Je sais que ces sujets sont sensibles, et je respecte le choix de chacun.

      Mais à ma connaissance la vitamine A, la vraie, c’est à dire pré-formée, n’existe que dans les produits animaux.

      Il existe de multiples précurseurs de la vitamine A dans le monde végétal (caroténoïdes) mais ils demandent une conversion. Or cette conversion est loin d’être automatique. Certaines études parlent ainsi de seulement 3% de bêtacarotène converti par exemple à partir de carottes crues : http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/12001013.

      Je ne sais pas si cette conversion est toujours aussi basse (je pense que non), mais ce que j’observe, c’est que certains des facteurs possibles qui empêchent cette conversion sont très communs parmi les personnes souffrant d’acné : problèmes de thyroïde, carence en zinc, pré-diabète ou résistance à l’insuline, problèmes digestifs de type colite.

      Donc je tends à penser à titre personnel qu’il est très difficile d’obtenir assez de vitamine A 1/pour les hormones 2/pour la réparation de la peau (cicatrisation) pour une personne vegan ET qui souffre d’acné.

      Si le sujet intéresse d’autres lecteurs, il serait peut-être utile d’en parler dans un article dédié. Me faire savoir au besoin, d’accord ? Et je reste bien sûr ouverte à toute observation à ce sujet…

Laisser un commentaire