" /> Votre pilule ne contient PAS de progestérone ! | beauté-pure

Ce que les fabricants de médicaments vous cachent : votre pilule ne contient PAS de progestérone !

Progesterone.001Je reçois de temps en temps sur le blog un commentaire qui déclenche chez moi une réaction épidermique, et l’envie de me précipiter sur mon stylo.

Le commentaire de Sandrine, la semaine dernière, était de cette nature :

« Mais enfin je ne comprends pas, vous me dites que la progestérone est bonne pour l’acné. Or ma gynéco m’a bien spécifié que c’était la progestérone dans ma pilule qui m’avait donné de l’acné… »

C’est là où je me dis que les fabricants de médicaments sont décidément très forts. Ils ont réussi par un tour de passe-passe lexical, à nous faire confondre des molécules de laboratoire, (les progestines) et la progestérone naturelle (celle issue de notre corps, principalement fabriquée par nos ovaires) en utilisant le même terme : progestérone.

Si bien que nous ne faisons plus la différence… Pourtant, elle est énorme !

Pour s’en convaincre, il suffit de regarder la structure moléculaire de la progestérone, et de la comparer à une progestine (synthétique, donc !) comme la drospirenone (présente par exemple dans la pilule Jasmine, Yaz…) ou le levonorgestrel (Adepal, Leelo. Mirena.)

La progestérone naturelle, c’est ça :

Progesterone naturelle

Le Levonorgestrel, c’est ça :

Levonorgestrel

La Drospirenone, c’est ça :

Drospirenone

A partir de là, il est facile de comprendre que ces molécules ne sont pas DU TOUT les mêmes. Rien d’étonnant alors à ce que leurs effets ne soient pas DU TOUT les mêmes :

Quelques exemples :

Vraie Progestérone                

La progestérone naturelle aide à tomber et à rester enceinte. C’est pourquoi elle porte ce nom : « pro-gestation », ou progestérone.

Progestine

Le levonorgestrel est un abortif : il est utilisé dans la pilule du lendemain et les contraceptifs d’urgence…

Vraie Progestérone      

La progestérone encourage la croissance des cheveux.

Progestine

Le levonorgrestrel occasionne la perte de cheveux.

Vraie Progestérone   

La progestérone naturelle diminue le risque de formation de caillot sanguin.

Progestine

La drospirenone accroit ce risque.

… et d’un point de vue de l’acné, l’action n’est encore une fois pas la même :

  • la progestine aura un effet pro ou contre l’acné selon la famille à laquelle elle appartient.
  • tandis que la vraie progestérone, aux doses que le corps fabrique naturellement, aura TOUJOURS un effet positif sur l’acné.

Alors, me direz-vous, comment obtenir de la vraie progestérone ?

La progestérone, la vraie, est essentiellement fabriquée par nos ovaires. Elle est sécrétée par le corps jaune après l’ovulation.

La voie la plus sûre, et la plus naturelle, vers plus de progestérone, c’est une ovulation fréquente et régulière. La voie royale vers plus de progestérone, c’est donc de rétablir ce type d’ovulation.

Malheureusement, comme je l’évoquais dans l‘article « I can’t get no ovulation », il semblerait que nous sommes de plus en plus nombreuses à connaître des cycles anovulatoires (« sans ovulation »).

Cliquez sur l’image pour lire l’article :

ovulation

Peut être un problème de carence…

L’ovulation en elle-même est un exploit. Il faut un très grand nombre de nutriments pour qu’elle ait lieu. Il faut du cholestérol, des vitamines B, de l’enzyme CoQ10, de la vitamine D, de l’iode, du magnésium, du zinc, et du sélénium. Ces carences sont beaucoup plus fréquentes qu’on ne le pense (notamment la vitamine D) et la pilule n’arrange pas les choses.

… ou pas

Par ailleurs, beaucoup d’éléments peuvent empêcher l’ovulation. Par exemple :

  • des problèmes de thyroïde,
  • d’inflammation chronique (en cas d’intolérance alimentaire, au gluten ou aux produits laitiers par exemple),
  • le stress,
  • la prise de pilule (et la période qui suit son arrêt),
  • un problème de poids (trop ou pas assez de masse graisseuse),
  • le syndrome des ovaires polykystiques (avec ou sans insulino-résistance)
  • une activité physique inadaptée…

D’un point de vue naturopathique, la voie vers plus de progestérone, c’est donc :

  • identifier ce qui peut empêcher une ovulation régulière
  • promouvoir un mode de vie et une alimentation « pro ovulation »…

À ce titre, la tenue d’un journal intime peut certainement vous aider, en vous permettant de « traquer » ce qui peut poser problème. Et si vous sentez que vous avez besoin d’aide, peut-être faut-il participer à la prochaine session de la méthode avancée (plus de renseignements ici) ?

Quoi qu’il en soit, il me semblait important de rectifier ce point : la molécule de la pilule n’est PAS de la progestérone, et n’aura pas forcément, en effet, ses effets bénéfiques sur l’acné !

Souhaitez-vous que j’écrive plus souvent sur ce que j’appelle « l’Equilibre hormonal féminin au naturel » ? C’est un sujet que je trouve passionnant, mais avant d’écrire plus d’articles, j’aimerais m’assurer que cela vous intéresse aussi… Si le sujet vous intéresse, merci de me le signaler en remplissant le formulaire suivant. Si vous êtes nombreuses, cela me motivera à vous donner plus d’informations sur le sujet…

A propos Emanuelle Haudegond

Emanuelle Haudegond est la fondatrice de beaute-pure. Elle est l'auteur de la méthode gratuite "Vers une Peau sans Acné en 7 étapes" et de la méthode avancée "Méthode Peau-Zéro-Défaut", pour les peaux à problèmes. Diplômée de l'état de Californie, elle a longtemps travaillé auprès de dermatologues et de chirurgiens plasticiens avant de fonder sa propre clinique de soins esthétiques à Los Angeles. Passionnée par la peau, guidée par des principes naturopathiques, elle partage au fil des articles sa philosophie et ses astuces pour une peau magnifique. Vous trouverez également dans sa boutique naturelle une sélection de ses produits préférés.

, , , ,

52 Responses to Ce que les fabricants de médicaments vous cachent : votre pilule ne contient PAS de progestérone !

  1. Nanamisa 14 Oct, 2016 à 10:28 #

    Bonjour Bonjour !
    J’aurai quelques petites questions sur le pic d’oestro pendant les règles.
    Voilà, j’ai un cycle très régulier et pendant la période qui suit mon ovulation jusqu’au premier jour de mes prochaines règles, j’ai une peau nickel … Soucis : je lutte pour me débarrasser de mes tâches.
    Donc forcément, quand l’acné refait son come-back le dernier jour de mes règles pendant 1 semaine, ça me plait vraiment moyen …
    J’ai compris qu’il s’agissait de la montée des oestro (le fameux pic d’oestrogène). Je voulais savoir s’il y avait moyen d’éviter un pic trop conséquent pour limiter la sortie des boutons ?

    Merci beaucoup

  2. Mathilde 11 Oct, 2016 à 4:01 #

    Bonjour Emmanuelle,

    Je vous écris car cela va faire bientôt 5 mois que j’ai décidé de pratiquer vos recommandations (régime alimentaire et soin du visage).

    Pour résumer, j’ai un acné qui est revenu en force depuis l’arrêt de ma pilule Leeloo. Mon acné est très fort/douloureux et se situe en masse sur les mâchoires et un peu partout sur le visage.

    Je voulais témoigner de mon ressenti et de mon expérience suite à ce régime assez contraignant (du moins éviter le sucre, pain blanc et autre car n’est pas évident et il faut avoir beaucoup de courage car on se rend vite compte qu’il y en a .. partout !).

    Après 5 mois j’ai nettement constaté que ma peau « respire » mieux qu’avant. Mon teint est aussi plus jolie. Sur le milieu du vidage (joue, front, menton et nez) j’ai beaucoup moins d’acné même quasiment plus du tout. En revanche sur les mâchoires et les côté de mon visage l’acné est toujours présent. Il s’est même propagé dans mon cou en grande quantité et commence à arriver dans mon décolleté.

    Je vous avoue que je ne sais plus vraiment quoi faire. Mon médecin me conseille de reprendre ma pilule. Je n’ai pas été chez ma dermatologue car je connais d’avance son discours et je sais ce qu’elle va me prescrire des crèmes en tout genre…

    C’est assez déprimant et difficile à vivre. J’ai 24 ans et j’aimerais pouvoir dire adieu à tout cela surtout qu’entre temps j’avais réussi à avoir une très jolie peau (après une cure roaccutane + pillule Leloo = 2 ans de répit).

    Je suis heureuse de prendre du temps pour moi et d’affronter le soucis mais je ne suis plus certaine de son efficacité sur l’acné hormonale.
    Je me sens également seule car je ne me sens pas écouté des médecins.

    Merci pour votre retour et vos conseils,

    Mathilde

  3. Fatima 30 Sep, 2016 à 10:34 #

    Bonjour,

    Que prendre comme contraceptif apres une grossesse sans que l’acné ne revienne ?

    merci de votre aide

  4. Anna 06 Sep, 2016 à 9:53 #

    Bonjour Emanuelle,

    Je crois être la preuve vivante que les hormones sont principalement responsables de notre acné.
    J’ai 28 ans et cela fait 10 ans que je me bat avec elle…
    J’ai arrêté la pilule (jasminelle) à 23 ans mais je n’ai pas vraiment vu de changement avant/après sur ma peau…
    Son état s’est quand même amélioré ces 3 dernières années car je mène une vie nettement plus saine à tous les niveaux…
    Aujourd’hui mes cycles menstruels sont réguliers (28 à 31 jours en moyenne) et comme je prends ma température je peux voir quand elles augmentent qu’il y a bien eu ovulation… Jusque là tout va bien…

    Sauf que… Chaque mois c’est pareil, ma peau va être « plutôt » belle pendant 10 à 18 jours (en fonction des cycles), pas ou peu de boutons, pas de brillance… Puis un matin je me regarde dans le miroir et là je vois que j’entame la 2ème partie de mon cycle bien moins cool… Ma peau devient grasse, au fils des jours les boutons apparaissent (zone des joues) et mes anciennes cicatrices ressortent en « relief » mon teint est terne et je sens que ma peau est inflammée. J’ai au passage une grosse baisse d’énergie et même un petit coup de déprime passager…

    La crise dure environ 15 jours puis un matin devant mon miroir… Oh miracle!! Je vois en un coup d’œil que j’amorce la phase la plus cool de mon cycle! Et là c’est juste BLUFFANT… En 2 jours ma peau est littéralement métamorphosée! Plus de brillance, les boutons se résorbent et sèchent tout seuls, ma peau devient lumineuse et les cicatrices s’estompent…
    une quinzaine de jours et ça repart…

    C’est un cycle sans fin, j’ai l’impression d’avoir essayé déjà beaucoup de choses mais mes hormones ne veulent rien savoir…
    Cela fait 10 ans que personne ne me voit sans maquillage, 10 ans que l’acné me pourrit la vie…
    Je souhaite plus que tout mettre fin à ce calvaire.

    Ma gynécologue m’a dit que j’avais l’utérus rétroversé, c’est pour elle un simple « détail »…
    Ma kinésiologue pense au contraire que cela peut entrainer un dérèglement hormonal…
    Qu’en pensez vous??
    En tout cas pour répondre à votre question, oui bien sûr que je souhaite voir davantage d’articles sur ce sujet, je me répète mais pour nous les femmes, tout vient des hormones!!!
    Un grand merci à vous pour votre travail sur ce site!
    Anna

    • Emanuelle Haudegond 06 Sep, 2016 à 11:13 #

      Bonjour Anna,

      Il y a moyen d’améliorer les choses si on synchronise son cycle avec certains aliments et un certain mode de vie.

      La femme n’a pas les mêmes besoins selon le cycle. Vivre en synchronie avec le cycle permet d’utiliser ces passages à notre avantage.

      En fait, il existe 4 moments distincts :

      – la phase folliculaire
      – le jour de l’ovulation et 2 jours autour, soit 3 jours
      – la phase lutéale
      – la menstruation

      Je vais essayer d’en parler dans le blog, mais ce sont des choses que j’utilise tous les jours avec ma clientèle privée, et qui aident beaucoup.

      Un auteur comme Alisa Vitti, dont le livre Woman Code saurait vous aider : https://www.amazon.com/gp/product/006213079X/ref=as_li_tl?ie=UTF8&camp=1789&creative=390957&creativeASIN=006213079X&linkCode=as2&tag=flli0f-20&linkId=T7MN5HJEG44PG23CC'est accessible seulement en anglais, malheureusement…

  5. Rose 04 Sep, 2016 à 8:03 #

    Bonsoir, cela fera bientôt 10 ans que je prends la pilule Jasmine, contre une acné hormonale. Cette pilule fonctionne tres bien sur mon acné, seulement a l’arrêt de celle ci, mon acné revient en force, avecs des énormes pustules et microkystes. Je garde un très mauvais souvenir de ma période d’arrêt : des boutons affreux sur tout le visage, dépression lié à mon reflet dans le miroir, remarques blessantes des gens et même de ma dermato… Aujourdhui j’aimerais l’arreter, peut être en faisant un sevrage progressif ? D’autant que Jasmine m’a donné un melasma sur les pommettes et front:(
    Mais rien qu’à l’idée de repenser a ma peau apres l’arrêt de Jasmine, j’ai envie de pleurer… je ne me sens pas la force d’affronter de nouveau cela. Je me sens lâche, faible de ne pas avoir le courage d’arreter ma pilule…En plus etant celibataire à 32 ans je me dis q jamais un mec s’interessera à moi si je suis bourrée d’acné !! Bref… il y a t-il des personnes ds mon cas?

    • Emanuelle Haudegond 06 Sep, 2016 à 12:08 #

      Bonjour Rose,

      Personne ici ne vous jugera, j’en suis sûre ! D’autant qu’on s’est toutes senti comme ça un jour ou l’autre, moi y compris. Simplement un jour c’est tout simplement le bon moment, on est prêt, on ne sait pas pourquoi… Soyez patiente et gentille avec vous même, parfois ce n’est pas le bon moment, et c’est OK ! Profitez-en pour vous bichonner sous pilule d’abord par exemple en faisant le 30 day carot Challenge, ça ne peut que vous aider. Aussi, pensez à une vraie cure de Magnésium transcutané, excellent pour vos hormones. Et assurez-vous que vous profitez des derniers rayons d’été en de larges parties du corps (pas le visage) pour synthétiser la vitamine D, OK ? C’est très important de ne pas être carencée en Vitamine D dans votre cas, et c’est une carence très fréquente.
      Plein de bonnes choses à vous, tenez-nous au courant, OK ?

  6. Rose 04 Sep, 2016 à 8:03 #

    Bonsoir, cela fera bientôt 10 ans que je prends la pilule Jasmine, contre une acné hormonale. Cette pilule fonctionne tres bien sur mon acné, seulement a l’arrêt de celle ci, mon acné revient en force, avecs des énormes pustules et microkystes. Je garde un très mauvais souvenir de ma période d’arrêt : des boutons affreux sur tout le visage, dépression lié à mon reflet dans le miroir, remarques blessantes des gens et même de ma dermato… Aujourdhui j’aimerais l’arreter, peut être en faisant un sevrage progressif ? D’autant que Jasmine m’a donné un melasma sur les pommettes et front:(
    Mais rien qu’à l’idée de repenser a ma peau apres l’arrêt de Jasmine, j’ai envie de pleurer… je ne me sens pas la force d’affronter de nouveau cela. Je me sens lâche, faible de ne pas avoir le courage d’arreter ma pilule…En plus etant celibataire à 32 ans je me dis q jamais un mec s’interessera à moi si je suis bourrée d’acné !! Bref… il y a t-il des personnes ds mon cas?

  7. rêvedepluie 04 Sep, 2016 à 8:24 #

    Bonjour Emmanuelle!

    Merci pour cet article. Pour répondre à ta question, Oui, Oui et mille fois oui pour plus d’articles sur l’équilibre hormonal au féminin.
    Pendant mon adolescence, je n’avais pas spécialement d’acné et des règles normalement, peut-être aussi régulières qu’une pendule, mais je les avais tous les mois sans aucun doute.
    A 19 ans j’ai pris une première pilule, et à son arrêt trois ans plus tard, l’horreur, une peau qui brillait, bourrée de microkystes, et pas de règles pendant environ un an… L e gynéco qui m’a fait une échographie a vu des ovaires polykystiques, et j’ai repris la pilule suite à la pression de mon gynéco, ainsi qu’un traitement antibiotique par voie orale pour les boutons prescrit par la dermato.
    L’année dernière, j’ai retenté l’arrêt de la pilule, et je recommence depuis six mois à ne pas avoir de règles (pourtant je les ai re-eues suite à l’arrêt progressif de la pilule en octobre dernier -cycles longs de 40 jours- et accompagné aussi de bourgeon de framboisier). Et là je recommence à avoir plein de microkystes et pas de règles (depuis six mois, bien qu’une séance d’acupuncture en juillet les aies déclenchées deux jours après). Bref, tout ça pour dire que je suis vraiment super intéressée pour avoir plein de conseils pour réveiller son corps à nouveau à l’ovulation et naturellement! Cette fois-ci je vais faire face et ne pas me faire avoir à retomber dans la pilule!! Voilà! Merci!

  8. Claire 31 Août, 2016 à 9:45 #

    Bonjour Emanuelle,

    je viens de découvrir votre site je n’ai donc pas encore tout lu et je souhaiterais avoir des précisions sur le stérilet jaydess (qui dure 3 ans). J’ai pris la pilule adepal pendant plusieurs années jusqu’à ma grossesse. Dès le début de celle-ci et jusqu’à aujourd’hui (au total 20 mois) j’ai de l’acné rosacée. J’en avais déjà eu pendant l’adolescence mais ça s’était calmé. Y a-t-il qqch dans ce stérilet qui pourrait empêcher ma guérison? (je n’utilise plus que des produits naturels, j’ai arrêté tout produit conventionnel)

    Merci d’avance
    Cordialement
    Claire

    • Emanuelle Haudegond 02 Sep, 2016 à 7:25 #

      Bonjour Claire,

      Il ne m’est pas permis de m’exprimer sur un médicament particulier, je suis désolée.
      D’une manière générale, il est clair pour moi que l’utilisation d’un DUI qui contient une hormone de synthèse peut ne pas être toléré par l’organisme et être rejeté par la peau. Mais c’est clairement seulement une hypothèse, l’acné rosacée demande souvent également un travail sur la flore intestinale…

  9. Fanny 29 Août, 2016 à 9:06 #

    Bonjour je fais partie de la methode avancee et jusqu’a present Elle me reussie bien 😉 . Mais voila un cycle sur deux lacne revient. Rien entre et le souci intervient une fois sur deux . Ayant la progesterone in peu fable les eostrogene tres elevee et la testosterone un peu haute je me demande quoi faire pour Palier a cela. Vous parliez de palmier nain, gatillier. Jaimerais choisir un complement qui pourrait maider ayant rgalement un spok de type 2 merci d’avance.

  10. catherine 29 Août, 2016 à 6:13 #

    Bonjour Emmanuelle et Elsa, je souhaiterais savoir si prendre de la progesterone naturelle est une bonne idée si l’on en manque. Pensez-vous que ce soit un supplément efficace?

    • Emanuelle Haudegond 06 Sep, 2016 à 12:09 #

      Cela dépend très grandement du profil hormonal de la femme, Catherine.

  11. Virginie 01 Août, 2016 à 12:57 #

    Je me pose une question concernant l’effet abortif de la progestérone: n’utilise-t-on pas plutôt un anti-progestatif qui rend l’utérus insensible à notre progestérone et déclenche les contractions utérines? La progestérone n’empêche-t-elle pas justement ce muscle de se contracter?
    Dans une pilule contraceptive, elle empêcherait donc le follicule de se développer et d’être fécondé mais s’il est déjà fécondé, la pilule du lendemain n’est pas efficace? (Je suis peut-être à côté de la plaque, on m’avait expliquer cela il y a quelques années)

  12. CB 27 Juil, 2016 à 7:25 #

    Bonjour Emanuelle,

    J’ai arrêté diane 35 en novembre 2015 puis fait poser un sterilet en cuivre en février 2016.
    J’ai aujourd’hui de l’acné inflammatoire dans le dos (zone épargnée jusqu’à maintenant) qui me laisse de terrible marques + acné polykistique dans le dos + points noires et boutons sur le visage. est-ce dû à l’arrêt de la pilule ou y a t il un lien avec le stérilet? ca va faire maintenant &( ans que je me bats avec l’acné je n’en peux plus…

    Merci d’avance pour votre réponse.

    • Elsa Kreiss 30 Juil, 2016 à 12:55 #

      Bonjour CB,

      Je me permets de répondre : les relations entre DIU au cuivre et acné ne sont pas établies à ce jour. Il faudrait donc d’abord explorer la piste de l’arrêt de la pilule, qui peut amplifier le phénomène. Par ailleurs, si on avait déjà de l’acné avant de prendre la pilule, et que les causes de cette acné n’ont pas été corrigées, il est fréquent de retrouver ses boutons, malheureusement. Je vous indique les articles d’Emanuelle sur la question, ici, ici et ici.

  13. juliba 25 Juil, 2016 à 9:15 #

    Bonjour,
    je me permet de reposer ma question, car je ne sais pas si je l’ai posté au bon endroit hier ! je cherche sur le net mais je ne trouve rien de bien concluant , le sterilet en cuivre peut-il avoir un lien avec l’acne sachant qu’il ne contient pas d’hormones ?
    merci

    • Elsa Kreiss 26 Juil, 2016 à 9:20 #

      Bonjour Juliba,

      On ne le sait pas : il n’existe pas à ma connaissance, de littérature scientifique sur le sujet. Certains professionnels de santé ont pu avancer des hypothèses (manifestation d’un rejet psychologique du DIU, influence du DIU sur le travail des ovaires, relâchement de cuivre dans l’organisme), mais nous ne sommes pour notre part, évidemment, absolument pas en mesure d’évaluer ces différentes hypothèses.

  14. Adele 21 Juil, 2016 à 1:45 #

    Bonjour Emmanuelle,

    Merci infiniment pour toutes ces informations que vous nous donnez. Depuis que j’ai découvert votre blog, j’ai pu me sevrer et arrêter les crèmes aux rétinoïdes qui ne me faisaient plus aucun effet mais qu’il m’était très difficile d’arrêter psychologiquement… Grace à vous depuis 2 mois je suis passé au naturel et j’ai découvert que je pouvais lire sur mon corps, et c’est passionnant!!! Je prends ma température tous les matins pour essayer de comprendre quel est mon déséquilibre hormonal. Cela fait plusieurs semaines que je passe des heures à tenter de trouver des informations plus spécifiques à mon problème, mais j’ai toujours des questions donc je me décide à vous écrire aujourd’hui en espérant que vous pourrez me guider, en attendant la prochaine session avancée que j’attends avec impatience.

    Voici mon profil: ayant eu des cycles très anarchiques à l’adolescence, ma gynéco m’a vite prescrit Duphaston (donc progestérone pas naturelle du tout…). Très vite, plutôt que de prendre Duphaston, ma gynéco m’a vendu du rêve en me proposant Diane 35, en me disant que ça allait « régler mes cycles »… alors que j’avais très peu d’acné. Quand j’y repense, cela me paraît une ignominie…mais bon passons. J’ai donc pris Diane 35 qui m’a donné une peau de bébé pendant 5 ou 6 ans, jusqu’en 2009 où j’ai décidé de ne plus jamais prendre des hormones de synthèse.

    Après l’arrêt de la pilule, j’ai mis au moins 2 ans à retrouver des cycles normaux et réguliers, et je me suis beaucoup plaint de douleurs aux seins pendant la semaine avant les règles, ce à quoi ma gynéco me répondait toujours en me proposant…des crèmes de « progestérone » à appliquer évidemment!! J’ai toujours refusé. Et j’ai bien fait, car petit à petit mon corps a récupéré des cycles très réguliers et mes douleurs aux seins se sont calmées toutes seules!!!

    Seulement voilà. Depuis 2008 (alors que je prenais encore Diane 35…), j’ai une acné trèèèèèès localisée sur la zone « colon » en médecine chinoise, à savoir à chaque coin des lèvres, sur la mâchoire et le menton. C’est parfaitement symétrique. D’après ce que j’ai compris dans votre blog il s’agit d’une acné hormonale, puisqu’en plus d’être kystique et très localisée, elle est cyclique, et j’ai remarqué que j’avais 2 poussées: une au moment de l’ovulation, et une avant les règles.

    Ayant pris beaucoup d’antibiotiques depuis 5 ans (au moins 6 mois par an!!), j’ai commencé depuis 2 mois à prendre soin de ma flore intestinale, à savoir probiotiques 5M puis 10M, L-Glutamine, et Candidapur et je me suis fait du chou fermenté le weekend dernier (hâte de gouter!!). Je mange le plus possible à IG bas et beaucoup de légumes et légumineuses (je suis végétarienne). Je me suis aussi rendu compte que j’avais beaucoup de pensées négatives, que j’essaye d’éliminer les unes après les autres…

    Votre méthode est en effet très efficace pour les boutons par ci par là que je pouvais avoir, et je trouve ma peau plus jolie. Par contre j’ai toujours des gros kystes qui pointent leur nez à chaque poussée sur les coins des lèvres et le menton…

    Depuis que je prends ma température, j’ai pu voir que j’avais une phase lutéale courte, de 8 à 10 jours maximum… Pourtant j’ai des cycles trèèèès réguliers, de 25 ou 26 jours.

    Voici mes différentes questions:

    – Une acné à ce point localisée toujours au même endroit ne peut refléter qu’un problème à l’intérieur n’est ce pas?

    – Puis-je avoir un dérèglement hormonal, en l’occurrence un manque de progestérone puisque j’ai une phase lutéale courte, alors que mes cycles sont extrêmement réguliers?

    – La prise de Diane 35 pendant plusieurs années a-t-elle pu « dérégler » les récepteurs des hormones androgènes et me rendre extrêmement sensible à la montée de testostérone qui a lieu juste avant l’ovulation? Si oui, quoi faire à part manger IG bas et éviter le stress? Suis-je condamnée à vie à avoir des boutons dès que je fais un écart? Depuis l’arrêt de Diane 35 j’ai une pilosité excessive sur la ligne du ventre…

    – Peut-on être intolérant au gluten alors que l’on n’a pas de problème de digestion? Une acné très localisée comme la mienne peut-elle être due au gluten?

    – Enfin, prendre soin de ma flore intestinale pourra-t-il être suffisant, mais faut-il encore être patiente? Cela ne fait que 2 mois que j’ai commencé votre méthode…

    Merci infiniment pour votre réponse. Si dérèglement hormonal il peut y avoir, je compte prendre rdv avec un endocrinologue à la rentrée pour faire une analyse complète.

    • Emanuelle Haudegond 22 Juil, 2016 à 3:12 #

      Bonjour Adèle,

      Quel chemin parcouru ! Je vais essayer de répondre aux questions, OK ?

      – Une acné à ce point localisée toujours au même endroit ne peut refléter qu’un problème à l’intérieur n’est ce pas?

      Oui.

      – Puis-je avoir un dérèglement hormonal, en l’occurrence un manque de progestérone puisque j’ai une phase lutéale courte, alors que mes cycles sont extrêmement réguliers?
      Oui.
      – La prise de Diane 35 pendant plusieurs années a-t-elle pu « dérégler » les récepteurs des hormones androgènes et me rendre extrêmement sensible à la montée de testostérone qui a lieu juste avant l’ovulation? Si oui, quoi faire à part manger IG bas et éviter le stress? Suis-je condamnée à vie à avoir des boutons dès que je fais un écart? Depuis l’arrêt de Diane 35 j’ai une pilosité excessive sur la ligne du ventre…
      Il faut toujours analyser les hormones dans leur totalité, et jamais de manière isolée, car elles fonctionnent toutes ensembles. Une sensibilité des récepteurs aux androgènes peut dépendre de la situation des autres hormones(par exemple, justement, le ratio oestrogène/progestérone), ainsi que l’état inflammatoire et nutritionnel de la personne, entre autre.
      Une acné très localisée comme la mienne peut-elle être due au gluten?
      Oui, mais pas que, bien sûr. A priori la zone fait penser à la sphère hormonale, et donc beaucoup de choses peuvent être incriminées.
      Enfin, prendre soin de ma flore intestinale pourra-t-il être suffisant, mais faut-il encore être patiente? Cela ne fait que 2 mois que j’ai commencé votre méthode…
      La flore intestinale est toujours un bon point de départ, car elle joue un rôle crucial dans l’élimination et la transformation hormonale. 2 mois, c’est très court en terme d’hormones. A titre d’exemple, pour qu’une ovulation se produise, ce qui s’est passé 100 jours avant est déterminant. En bref, il ne faut surtout pas lâcher l’affaire, Adèle. Courage. je vous tiens au courant, bien sûr, de ce que nous prévoyons pour la rentrée…

      • Adele 25 Juil, 2016 à 12:27 #

        Merci beaucoup pour votre réponse!!

        C’est bien ce qui me semblait, mais il est difficile de trouver cette information: ce n’est pas parce que je suis réglée comme du papier à musique que je ne peux pas avoir un déséquilibre dans le ratio oestrogène/progestérone. Et cette équilibre est très important pour la sensibilité aux androgènes…woaaowww je suis tellement épatée de tout ce que j’apprends grâce à vous!! Merci mille fois!!! J’ai vraiment hâte de faire la prochaine session de la méthode avancée pour réellement déceler la cause de mon problème. En attendant, je vais donc continuer à chouchouter ma flore intestinale, et début septembre je commencerai très progressivement une cure de MSM…

        Une chose reste un peu floue néanmoins. Si j’ai bien tout compris, si on a une ovulation régulière mais une phase lutéale courte, 2 cas de figure peuvent exister:

        – ou bien l’ovulation n’est pas d’assez bonne qualité, auquel cas il faut miser sur un mode de vie et une alimentation « pro ovulation »

        – ou bien les oestrogènes sont en excès, auquel cas il faut miser sur une meilleure élimination des oestrogènes par les intestins et le foie

        Est-ce bien cela? Ou bien existe-t-il d’autres cas de figure?

        Merci encore pour votre partage et votre professionnalisme.

  15. CP 21 Juil, 2016 à 11:19 #

    Bonjour et merci pour votre site très bien documenté !

    Au sujet de la prise de la pilule et de l’ovulation, j’ai l’impression que beaucoup de femmes ignorent comment gérer leur fertilité en l’absence de contraceptifs. Et c’est normal, il y a si peu d’infomation à ce sujet !
    Je veux parler des méthodes naturelles de régulation des naissances : méthodes Billings et sympto-thermique notamment. C’est bien différent de la méthode Ogino de nos grand-mères (méthode statistique : on considère que l’ovulation a lieu le 14ème jour pour toutes les femmes, ce qui est faut bien sûr !). Aujourd’hui la plupart des médecins et sages-femmes ignorent qu’il existe des méthodes fiables.

    J’ai découvert il y a quelques années la méthode Billings, qui permet à la femme de connaître son cycle, de repérer son ovulation (grâce à l’observation de la glaire cervicale) et en connaissance de cause de favoriser ou repousser à plus tard une conception.
    A celles qui souhaitent sauter le pas ou simplement en savoir plus, je leur recommande grandement de rencontrer des moniteurs. Une rencontre vaut tous les livres et les sites internet… C’est l’assurance d’être bien formée. Les moniteurs s’assurent que la femme a bien compris toutes les règles pour favoriser/différer une naissance, cela évite les bébés surprise ! 😉

    Je recommande les moniteurs du Centre Billings France (methode-billings.com). Ils donnent envie de se lancer. Tout est gratuit et souvent il suffit d’une soirée pour se former. On peut rechercher des moniteurs selon sa région, sinon par Skype c’est possible aussi.

    Que ce genre d’information puisse circuler !

    Merci encore pour vos articles.

    Bien à vous,

    CP

  16. Marie 21 Juil, 2016 à 10:21 #

    Bonjour Emmanuelle,

    Juste pour appuyer le fait que les médecins ne nous disent pas tout, on est très mal informées. Je suis votre méthode depuis janvier, suite a des problèmes de peau (acne inflammatoire/kystique sur les joues) qui coïncidaient avec la pose de mon stérilet au cuivre en janvier. Suite au fait que cela ne changeait pas vraiment et en plus de douleurs, et règles plus abondantes et longues : je l’ai fait retirer fin mai. Depuis ma peau va mieux, je ne sais pas si cela vient vraiment de ca mais pour ma part, j’en suis sure. J’ai vu mon gyneco et bien évidemment il m’a dit que le DIU n’y était pour rien. Cependant, il m’a conseille les memes choses que votre méthode gratuite pour mon acne, selon lui c’était juste une question de stress.

    Maintenu j’ai essentiellement des cicatrices pigmentaires, mais je me fais des masques au miel. Je me suis munie de l’HE d’immortelle et encens, enfin ca s’améliore mais trop lentement a mon gout. Je ne sais pas non plus si cela coincide avec l’arrivée de l’été, je vis dans le Sud de la France, je me protege avec maquillage mineral et creme solaire de votre boutique. Alors effet placebo ? Si vous avez des conseils a me donner en plus de ce que je fais, je suis preneuse.

    En tout cas, merci pour ce que vous faites : vous m’avez beaucoup aide et c’est toujours un plaisir de lire vos articles.

    Bonne journée.

    • ClaireO 21 Juil, 2016 à 8:09 #

      Bonjour,

      Mon dieu je ss exactement ds le même cas que vous! Bien sûr les professionnels disent que le stérilet cuivre n’est en aucun cas coupable de mon retour d’acné ms je trouve de plus en plus de témoignage comme le votre. Nous en avons discuté ds les commentaires de la leçon 2. Moi aussi je l’ai retiré depuis un mois. Ça s’améliore tt doucement ms les cicatrices… C immonde. Emmanuelle auriez vous des conseils pr les estomper? Merci

      • Fillenaturelle 23 Juil, 2016 à 7:57 #

        Bonjour a vous deux,
        J’ai moi aussi le meme probleme que vous deux et je n’ai jamais vu quelqu’un dans le meme cas que moi. De l’acné inflammée a commencé à sortir environ 5 mois apres la pose du DIU cuivre (et donc 5 mois apres l’arret de la pillule) je n’ai pas retiré mon DIU et cela fait donc plus d’un an que j’ai cet acné. Il s’attenue cependant et va beaucoup mieux qu’avant! Il faut savoir aussi qu’en meme temps que jai fait poser mon DIU cuivre et arreté la pillule, je suis devenue pesco-vegetarienne et jai arreté quasi toute la nouriture industrielle. Je me tourne actuellement de plus en plus vers la slow cosmetique et n’utilise plus de produits de grande surface petit à petit. Je ne sais pas si cela est du au DIU mais moi cela commence a aller mieux. J’ai cependant des boutons qui sortent apres les regles. Je vais commencer a analyser ma courbe de temperature et voir les « pattern » qui apparaissent. Voilà pour mon experience. N’hesitez pas a partager la votre ! Merci pour vos commentaires les filles.

        • Marie 29 Juil, 2016 à 11:17 #

          Bonjour les filles,

          Ma peau va mieux mais j’ai des cicatrices pigmentaires qui me gâchent vraiment la vie. J’en perd toute ma confiance en moi et ma famille ne me comprend pas en me disant seulement que ça va passer. Certes oui, cela s’améliore mais beaucoup trop lentement. Avez-vous vu un dermatologue ? Aviez-vous de l’acné uniquement sur les joues comme moi ?

          Emmanuelle, je reviens vers vous pour d’une part comment agir sur les cicatrices pigmentaires, et les anticiper (j’ai encore de temps en temps un bouton rouge douloureux qui sort). D’autre part, comment être plus zen par rapport a ça, j’en arrive a un point que ma hantise est que l’on puisse voir mon visage a nul, je ne me sens pas belle à cause de cela. Je me prive de certaines choses à cause de ça…svp, si vous pouvez m’aider et me conseiller.

          Bon courage à toutes les personnes qui vivent la même chose…

          • Elsa Kreiss 30 Juil, 2016 à 1:04 #

            Bonjour Marie,

            Je me permets de répondre. Pour limiter l’apparition des marques, pas de conseil miracle, mais :
            – Essayez de diminuer l’acné elle-même, évidemment, donc appliquez bien les conseils de la méthode.
            – Essayez de toucher le moins possible à votre acné.
            – Protégez bien votre visage du soleil, qui retarde la cicatrisation, avec un solaire naturel et non comédogène.

            Pour être plus zen :
            – N’hésitez pas à camoufler avec plusieurs couches de maquillage minéral, qui ne fait pas de mal à la peau, et même la soigne, et évite les confrontations « choc » avec le miroir ou de se sentir vulnérable face au regard des autres.
            – Dans notre méthode avancée, certaines filles n’hésitaient pas à masquer leurs miroirs en période de crise, pour préserver leur moral.

            Avez-vous déjà une routine beauté « anti-marques » ?

            Courage, Marie !

          • Marie 03 Août, 2016 à 11:15 #

            Bonsoir Elsa,

            Merci pour vos conseils et je suis au mieux tous les conseils de la méthode gratuite. Je n’ai plus de boutons, a part un occasionnel comme je disais, et depuis quelques jours j’ai intégré dans ma routine l’huile de jojoba avec 1/2 gouttes d’HE d’encens oliban dedans et ca semble vraiment bien marcher sur mes cicatrices, je sens une réelle difference.

            Je suis une routine anti-acne et cicatrices plus ou moins :

            Matin :

            1. Apres avoir laisse poser toute la nuit mon masque au miel de manuka, je le rince et nettoie ma peau au double nettoyage (huile de jojoba + mousse démaquillante de chez Filorga) + eau thermale d’Avene.

            2. J’applique huile de jojoba avec 2 gouttes d’HE d’encens oliban + creme solaire bio de la boutique si exposition au soleil.

            3. Je me maquille avec correcteurs non comedogenes et poudre minérale avec indice de protection.

            Soir :

            1. Je me démaquille au double nettoyage + eau thermale d’Avene.

            2. J’applique huile de jojoba avec 2 gouttes d’HE d’encens oliban.

            3. Souvent je me fais un masque au miel de manuka par dessus et je dors avec.

            En parallele, je fais une cure de MSM depuis le mois d’avril (3g/jour) + zinc. Je fais du sport régulièrement. Pas de cafe, je suis les conseils nutritionnels de la méthode.

            En cas de boutons : HE de tea tree/lavande et cataplasmes a la boue de la mer morte.

            Si vous avez des choses a corriger/ajouter ?

            Encore merci.

          • Elsa Kreiss 09 Août, 2016 à 11:03 #

            C’est déjà bien, Marie, avec le miel, le MSM et l’he d’encens oliban. Vous pouvez également adoptez l’hv de chanvre, souveraine contre les rougeurs.

            A l’automne, misez sur l’exfoliation très régulière, c’est vraiment le must contre les marques. Courage !

  17. Babybelou 21 Juil, 2016 à 8:34 #

    Merci ! Et bien sûr que ce type d’articles nous intéressent !!
    J’ai justement arrêté la pilule (très progressivement, par un sevrage de 8 mois) et mon corps a du mal à se réguler (enfin comment ne pas avoir du mal après 10 ans de pilule sans vraiment de raison valable…) : mes cycles sont irréguliers et ma peau capricieuse.
    J’ai déjà découvert votre site il y a plus de deux ans, et il m’a vraiment aidée lorsque j’ai eu de fortes crises d’acné (avant même l’arrêt de la contraception), et c’est grâce à vous que j’ai découvert que j’étais intolérante aux produits laitiers (car aucun médecin ni dermatologue ne m’avait mise sur la voie..). En ce moment, pour aider mes hormones à se réguler, je prends du vitex (gattilier) associé à de l’onagre (car ma peau est déshydratée malgré tous les efforts prodigués : beaucoup boire, crème hydratante adaptée de la marque PAI…). Cependant, depuis un mois à peu près, mon nez (uniquement lui !) est plus gras et surtout « rempli » de filaments sébacés (ces fameux points blancs/gris), et rien n’y fait : ni le gommage enzymatique denovo ni le sérum, ni le nettoyage au rhassoul. Je suis déconcertée car c’est très localisé et que je n’ai rien changé à mes habitudes (je me maquille toujours avec lily lolo, j’évite le soleil…), exceptés les compléments d’onagre (avant je prenais le gattilier seul). Je me questionne à la fois sur la cause mais aussi sur la solution pour les combattre, car ce n’est pas esthétique et contraste avec le reste de ma peau, qui par chance ne subit par de crise inflammatoire…
    Auriez-vous un petit conseil à ce sujet ?
    Merci encore

    • Emanuelle Haudegond 21 Juil, 2016 à 10:38 #

      je n’ai rien changé à mes habitudes (je me maquille toujours avec lily lolo, j’évite le soleil…), exceptés les compléments d’onagre (avant je prenais le gattilier seul).
      Je pense que l’huile d’onagre peut expliquer le phénomène, Babybelou. L’onagre n’ait pas forcément indiquée à toutes, tout dépend du profil hormonal. Aussi, si elle est adaptée, elle ne doit pas forcément être utilisée pendant tout le cycle. Ses acides gras sont utilisés pour le soin de l’eczéma, ils peuvent contribuer à plus de sébum chez certaines personnes, d’où les filaments… Mon conseil serait de faire sans, et de juger sur 3 mois, donc plutôt en octobre…

  18. Aurelie 20 Juil, 2016 à 8:50 #

    Bonjour Emanuelle,

    J’ai fait le choix difficile cet été de congeler mes ovocytes, en passant donc par une stimulation de production ovarienne.
    Parallèlement, ma peau va mieux après 20 ans de pilule et une lutte enfin gagnante contre l’acné suite à l’arrêt de la pilule.
    Outre la charge importante d’ hormones de synthèse que j’inflige à mon corps après l’avoir « nettoyé » pendant un an, je m’inquiète des effets négatifs de ce traitement sur mon équilibre hormonal et sur ma peau.

    Avez vous déjà traité des cas similaires et/ou pouvez vous m’éclairer à ce sujet ?

    Merci

    • Emanuelle Haudegond 21 Juil, 2016 à 9:43 #

      Bonjour Aurélie,
      Si la « charge importante d’hormones de synthèse » est terminée, il faut se réjouir, Aurélie, le pire est derrière vous. Oui, si j’étais dans votre cas j’envisagerais un soutien des fonctions d’élimination, pendant 3 mois, essentiellement en :
      – ré-équilibrant la flore intestinale (suivre les conseils de la vidéo suivante, et pensez à une cure de probiotiques 5 milliards de souches puis 10 M)
      – soutenant le foie en grande douceur (l’Opti-MSM est idéal dans ce cas, combiné avec du camu-camu le matin. La combinaison Opti-MSM et Vitamine C naturelle du Camu-Camu est très détoxifiante)
      – bien veiller à un apport généreux de fibres dans l’alimentation (beaucoup de végétaux), pratiquer le brossage à sec, un sport bon pour le drainage lymphatique (natation…) et boire beaucoup d’eau…
      L’été est un moment merveilleux pour ce type de programme, Aurélie, je vous le souhaite très bon !

  19. Boulais 20 Juil, 2016 à 10:18 #

    Bonjour Emmanuelle,
    J ai suivi la méthode en 7 étapes et C est génial car ma peau va beaucoup mieux et mon corps aussi. J ai encore qques marques mais C est raisonnable. Et quand un bouton vient à sortir, rien à voir avec mes micro kystes d avant qui restaient des semaines !
    Je mange beaucoup plus de fruits et légumes et mon corps m en remercie.
    Ceci dit, je suis sous contraception Mirena depuis presque 2 ans car avant j avais un stérilet sans hormones au cuivre et C était à ce moment là que mon acné hormonale avait commencé. Maintenant que ça va mieux, ça me dirait bien de revenir à ce stérilet sans hormone car je me dis que C est sûrement mieux pour mon corps, d autant plus Qu avec le Mirena je perds mes cheveux par poignées.
    Qu en pensez-vous?
    Merci pour votre réponse.

    • Emanuelle Haudegond 20 Juil, 2016 à 12:03 #

      Nous pensions justement sortir prochainement un article sur le stérilet en cuivre, Boulais. Nul dote qu’il devrait vous intéresser…

      • Fillenaturelle 23 Juil, 2016 à 8:02 #

        Bonjour Emmanuelle,
        Je suis votre blog depuis un bon moment dans le silence et profite de ce message pour vous remercier de toutes les informations que vous nous procurez. J’attends avec impatience votre article sur le DIU cuivre, 5 mois apres sa pose (et l’arret de ma pilule) mon acnee type inflamatoire a commencée… n’hesitez pas a me contacter si vous avez besoin de témoignages. Bonne journée à vous et encore merci !

        • juliba 24 Juil, 2016 à 10:05 #

          Bonjour,
          je suis les discussions avec interêt au sujet des hormones et du sterilet en cuivre, mais peut-il vraiment avoir un lien avec l’acnee alors qu’il ne contient pas d’hormones ?
          cela fait 7 ans que j’ai arrété la pillule et suis passé au sterilet en cuivre, mais j’ai toujours de gros problèmes d’acnee située principalement au menton et sur les mâchoires.

          Merci

  20. ClaireO 20 Juil, 2016 à 8:17 #

    Bonjour et merci pr cet article passionnant j’en apprends vraiment bcp avec vous. Une question : mon acné revient tjs après mon ovulation qd justement arrivé le progestérone avec le corps jaune. Je croyais à tord que c’ett cette progestérone qui me donnait des boutons. C quoi alors qui provoque ce retour?

    Merci

    • Emanuelle Haudegond 20 Juil, 2016 à 11:58 #

      Bonjour Claire,

      L’ovulation déclenche également une petite montée de testostérone, donc il n’est pas rare d’avoir des boutons à ce moment-là ou 2/3 jours après (le temps que l’infection mûrisse)…

  21. Nanamisa 20 Juil, 2016 à 7:53 #

    Merci Emmanuelle pour ce super article !

    J’ai arrêté la pilule depuis bientôt 3 ans et je me bats toujours contre l’acné (alors que je n’en avais jamais eu auparavant, même pendant mon adolescence). J’ai tout tenté : produits cosmétiques, compléments alimentaires, changement de mon mode de vie (alimentation, sport, détente, etc). Mais j’ai toujours fait les choses 1 par 1 pour tester ce qui changerait :
    Je suis passée d’un « j’ai de l’acné parce que je vais avoir mes règles » à un « j’ai de l’acné parce que j’ai arrêté la pilule » pour passer par un « j’ai de l’acné parce que je suis peut-être intolérante aux produits laitiers » et enfin finir sur un « je fais de l’acné digestive, mon foie et mes intestins doivent être en souffrance ».

    Changement radical :
    – Produits cosmétiques BIO ou supra naturels only
    – Hier j’ai acheté les derniers ingrédients pour me préparer des kéfir d’eau régulièrement
    – J’ai arrêté le thé pour passer aux tisanes détoxifiantes pour le foie, les reins, le transit
    – Je vais commander du Gattilier qui est une plante progestérone-like qui m’a permise d’avoir un cycle régulier de 28-29jours depuis 2 ans et qui diminue grandement mes douleurs menstruelles (j’ai failli appelé les pompiers durant mon précédent cycle…)
    – Je fais actuellement une cure de Bardane/pensée sauvage (que je compte refaire à chaque changement de saison)
    – Je m’oblige à faire du sport au moins tous les 2-3 jours
    – Et enfin, plaisir : un bain avec du sel d’Epsom après chaque séance de sport !

    Toute mon acné n’est pas encore partie mais les boutons sont de moins en moins nombreux et partent de plus en plus vite !
    Merci pour tous ces conseils ! Surtout qu’une amie en médecine n’arrêtait pas de me dire « non c’est l’excès de progestérone qui donne de l’acné, crois-moi, je suis en médecine » alors que je lisais partout que c’était l’œstrogène en excès qui donnait de l’acné ! Heureuse d’avoir eu raison de ne pas l’écouter 😀

    Maintenant le souci : Ce sont mes tâches d’hyper-pigmentation dues à l’acné :'( La méthode « peeling au citron » est bien couplée avec du miel de manuka mais les résultats sont vraiment très légers pour le moment.

    • Emanuelle Haudegond 20 Juil, 2016 à 11:56 #

      Contente de vos résultats, Nanamisa !

      Pour les taches de pigmentation, je vous conseille de m’en reparler à la rentrée, OK ? Ce n’est pas le moment de s’attaquer à ce type de programme à cause du soleil, mais il y a des solutions…

  22. lipspicntrips 19 Juil, 2016 à 11:47 #

    Coucou !

    Ton article est passionnant !
    Je t’avoue que je ne connaissais pas du tout ton blog je viens de tomber dessus car une fille a mis le lien de ton article sur FB ! Tu as vraiment l’air d’avoir des connaissances solides sur le sujet !
    Je me sens très concernée par ce sujet car j’ai arrété la pilule il y a maintenant plus d’un an et je souhaite me lancer dans le combat de la dénonciation des fausses informations voir l’absence totale d’information de la part des médecins et des laboratoires pharmaceutiques.
    Moi ton sujet m »intéresse beaucoup alors je dis OUI à plus d’articles de ce type !
    Je cours voir le contenu de ton blog !

    Bisous !

  23. khadija 19 Juil, 2016 à 9:49 #

    Je suis intéressée par ce genre d’articles. Merci pour votre investissement. Bonne soirée.

  24. Asseline 19 Juil, 2016 à 7:52 #

    Bonjour, j’ai le syndrome des ovaires poli-kystique et je ne sais pas comment faire pour rétablir mes cycles d’ovulation. Mon gynéco ne sait pas quoi faire, il me dit que ce n’est pas grave que ça va se rétablir tout seul mais j’ai déjà 25 ans et on m’a diagnostiqué ce syndrome il y a 5 ans… Merci de votre aide

    • Emanuelle Haudegond 20 Juil, 2016 à 11:18 #

      Bonjour Asseline,

      Je comprends la frustration, je sais que c’est compliqué. Il n’existe pas de réponse universelle. Cependant, je vous incite à lire cet autre article où je parle de certains types de SOPK, il peut constituer une piste. Si l’intérêt des lectrices pour l’équilibre hormonal féminin au naturel se confirme, je parlerai plus en détail de cette condition, bien sûr.

      • Linasette 20 Juil, 2016 à 1:58 #

        Bonjour,

        J’ai moi-même été diagnostiquée avec le SOPK et j’ai du mal à avoir des réponses sur comment rétablir un bon fonctionnement hormonal de manière naturelle. Mon principal symptôme est l’hyperpilosité, qui me complexe énormément. Lorsque j’ai réalisé son origine, j’ai eu l’impression d’avoir des bombes à retardement à la place des ovaires et j’ai tout de suite décidé de reprendre la pilule (cérazette) afin « d’endormir » mes ovaires, tout en sachant que je ne fais que masquer le symptôme (voire l’empirer), et qu’il faudrait plutôt que j’apprenne à vivre avec (l’objectif étant déjà de pouvoir arrêter la pilule sans me transformer en femme à barbe).

        Selon votre article je me reconnaîtrais dans le SOPK créé par inflammation. J’ai en effet souvent de grosses carences en vitamine D, je viens d’être diagnostiquée intolérante aux produits laitiers et au gluten. J’ai également fait un bilan sanguin qui montre trop de testostérone trop de Delta 4, trop de FT4.

        Donc aujourd’hui je travaille sur ces intolérances en espérant qu’ils apporteront des améliorations, mais surtout je me demande si prendre la pilule (même micro-dosée), ne me dessert pas plus qu’autre chose..

        Je vous remercie d’avance pour votre point de vue.

        • Emanuelle Haudegond 20 Juil, 2016 à 4:40 #

          Bonjour Linasette,

          … et bienvenue sur beaute-pure. Oui, l’intolérance avérée au gluten et produits laitiers produira de l’inflammation, en effet. Contrôler l’exposition à ces déclencheurs devrait vous aider à fortement réduire les manifestations du SOPK, donc à donner une meilleure qualité de vie. Pensez aussi dans un preier temps, outre l’éviction de ces éléments, à réparer votre paroi intestinale, forcément endommagée par le gluten. Pour la pilule en cas de SOPK, cela mériterait un article entier pour justifier ma position, mais en effet, je trouve que c’est rarement un bon choix en cas de SOPK (accroit certaines carences et pbs de glycémie sur le long terme)… Pour la carence en vitamine D, c’est le moment de refaire ses stocks, en s’exposant (prudemment) au soleil, Linasette. C’est important.

  25. Eglou 19 Juil, 2016 à 5:59 #

    Bonjour
    Je prends de la vraie progestérone dans le cadre de pma et j ai toujours plus de boutons d acné quand j en prends pourtant …

    • Emanuelle Haudegond 20 Juil, 2016 à 11:28 #

      Bonjour Eglantine,

      La seule vraie progestérone est celle produite par le corps, donc on ne peut pas la prendre. Il est probable que vous parliez de progestérone naturelle, ce qui est autre chose…

      • Isaure 30 Juil, 2016 à 8:23 #

        Bonjour Emmanuelle ,
        Votre article est intéressant mais attention aux fausses idées.. La progestérone naturelle sert à préparer l’uterus à une éventuelle grossesse d’où les nombreux effets de la progestérone naturelle. On peut en prendre lors d’une grossesse. Quand on utilise un progestatif de synthèse on recherche un effet spécifique , en particulier dans les contraceptifs, donc forcément les molécules ne sont pas identiques et n’ont pas à 100/100 les mêmes effets. On ne vous trompe pas mais on ne vous explique pas tout!
        Par contre,un grand oui à l’équilibre féminin naturel!

        • Emanuelle Haudegond 04 Août, 2016 à 10:28 #

          Merci pour votre soutien à un équilibre féminin naturel, Isaure.
          Je pense que nous disons en fait la même chose : progestines et progestérone sont des molécules aux effets très différents. Mon observation est que de très nombreuses femmes ne font pas la distinction entre l’une pour l’autre, parce qu’en effet on ne l’explique pas forcément, et que surtout on emploie le même mot : progestérone, pour les deux molécules. A mon avis, il est important d’expliquer cette différence, et surtout d’éviter le glissement sémantique…

Laisser un commentaire